2 min de lecture États-Unis

Présidentielle américaine : qui sont les complotistes de QAnon, qui oeuvrent pour Trump ?

La mouvance "QAnon", propageant des théories du complot et fidèle soutien de Donald Trump, rassemble de nombreux adeptes, se frayant un chemin jusque dans les couloirs de la Maison Blanche.

Donald Trump à la descente d'un avion, le 20 juin 2020.
Donald Trump à la descente d'un avion, le 20 juin 2020. Crédit : Nicholas Kamm / AFP
IMG_5140
Sarah Rozenbaum et AFP

Twitter a annoncé mardi 21 juillet avoir supprimé plus de 7.000 comptes liés à "QAnon" et va limiter la circulation des contenus liés à ses théories conspirationnistes, considérées désormais par la plateforme comme un "effort coordonné pour nuire". QAnon, mouvement conspirationniste et nébuleuse pro-Trump née en 2017 aux États-Unis et désormais présent à l'international, défend en ligne des théories du complot. 


Selon ses adeptes, les États-Unis sont dirigés depuis des décennies par "l'État profond", une organisation secrète rassemblant des hauts responsables des ministères, les Clinton, les Obama, les Rothschild, le puissant investisseur George Soros, des vedettes d'Hollywood et d'autres membres de l'élite mondiale. Ils sont impliqués dans des réseaux pédophiles internationaux et veulent créer un nouvel ordre mondial dans lequel les États auraient abandonné leur souveraineté au profit de cette élite.

QAnon s'est étendu au domaine politique américain

Les premiers messages cryptiques sont apparus en octobre 2017, écrit par un mystérieux "Q", du nom d'une accréditation de haut niveau au ministère américain de l'Énergie. Selon ses partisans, Q est une taupe évoluant dans le cercle rapproché du président, qui a décidé de révéler des bribes de renseignements concernant cette machination mondiale sur des forums de discussion. Les informations sont ensuite propagées sur les grands réseaux sociaux.

L'Anti-Defamation League (ADL), une organisation américaine de lutte contre l'extrémisme, a cité fin juin des vidéos de la mouvance "qui puisent dans la haine et les rhétoriques antisémites". Ce phénomène comporte des dangers bien réels, menant le FBI à considérer QAnon comme un risque de "menace terroriste intérieure" en 2019.

À lire aussi
Une lettre d'Amérique États-Unis
Pourquoi le Texas est le laboratoire de l'Amérique de demain

L'idéologie QAnon s'est aussi propagée dans la politique américaine. Outre des adeptes du mouvement qui se sont affichés dans plusieurs meetings de Donald Trump en pensant que le milliardaire républicain était le seul à pouvoir venir à bout du complot des élites internationales et rendre le pouvoir au peuple, 14 candidats en majorité conservateurs, aux élections parlementaires de novembre s'en réclament.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Présidentielle américaine Complot
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants