1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Présidentielle américaine : Donald Trump appelle ses électeurs à voter deux fois
1 min de lecture

Présidentielle américaine : Donald Trump appelle ses électeurs à voter deux fois

Jeudi 3 septembre, Donald Trump a pour la seconde fois appelé ses électeurs à voter par correspondance avant de se rendre dans leur bureau de vote. Ses déclarations ont suscité l'indignation d'une partie de la classe politique américaine, le double vote étant une pratique interdite.

Le président des États-Unis Donald Trump le 10 août 2020 à Washington DC.
Le président des États-Unis Donald Trump le 10 août 2020 à Washington DC.
Crédit : ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Valentin Deleforterie & AFP

Malgré le tollé provoqué par ses propos, le président américain a de nouveau encouragé ses électeurs à se rendre dans les bureaux de vote quand bien même ils auraient déjà envoyé leur bulletin par courrier.

"Laissez-les envoyer leur vote (par correspondance) et laissez-les voter en personne", avait-t-il lancé mercredi. "Si leur système est aussi bon qu'ils le disent, alors ils ne pourront pas voter (deux fois)", avait ajouté le candidat à sa réélection, sur un ton provocateur. 

En meeting à Latrobe (Pennsylvanie) le lendemain, Donald Trump a réaffirmé que les démocrates tenteraient de manipuler le vote par voie postale, et a poursuivi sur sa lancée de la veille. "Vous devez être certains que votre voix compte, parce que la seule manière dont ils peuvent nous battre est en faisant ce genre de choses", a-t-il lancé, d'après Ouest France.

Depuis plusieurs mois, le président américain doute publiquement de la validité du scrutin de novembre. Il affirme sans preuves que le recours généralisé au vote par correspondance, causé par la crise sanitaire, risque d'entraîner des fraudes massives.

À lire aussi

"Pendant des années, Donald Trump a menti sur les fraudes électorales. Aujourd'hui, il appelle les habitants de Caroline du Nord à commettre un délit en votant deux fois", s'est insurgé le sénateur Bernie Sanders. "Ce président ne croit pas en la démocratie. C'est un autoritaire qui doit être vaincu", a-t-il conclu. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/