2 min de lecture Donald Trump

États-Unis : Trump a-t-il vraiment traité les soldats morts de "losers" ?

D'après une enquête du magazine "The Atlantic", le président Donald Trump aurait traité les soldats américains morts lors de la Première Guerre mondiale de "losers". Une information démentie par la Maison-Blanche.

Un air d'Amérique Un Air d'Amérique Lionel Gendron iTunes RSS
>
États-Unis : accusé d'avoir traité les soldats morts de "losers", Trump dément Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Florise Vaubien

Le président Trump a-t-il vraiment traité des Américains morts au combat en France de "losers" ? Cette affaire vient d’éclater ces dernières heures aux États-Unis et elle fait grand bruit. Le président américain dénonce souvent ce qu’il appelle des "fake news", mais il semble que depuis le début de sa présidence, nous n’avons jamais vu des révélations de presse être démenties aussi vigoureusement par le camp Trump. 

Le président, des conseillers et des anciens conseillers ont publié une pluie de communiqués et de tweets pour s’indigner des révélations postées ces dernières heures par le directeur de The Atlantic, un magazine très respecté et assez austère qui a été fondé en 1857. Celui-ci cite des sources parmi des hauts gradés et des généraux. Dans la foulée, ces révélations ont d’ailleurs été confirmées par des hauts responsables du Pentagone à l’agence Associated Press, qui est également une référence.

Quelles sont ces révélations ?

L’enquête rapporte le mépris de Donald Trump pour les soldats américains blessés ou tués au combat lors de la Première Guerre mondiale. La scène la plus frappante s'est déroulée à Paris, en novembre 2018. Le président Trump était là pour le centenaire de l’armistice de la Grande Guerre. "Qui étaient les gentils dans cette guerre ?" a-t-il demandé à des collaborateurs avant de s’étonner que les Américains soient intervenus du côté des Alliés. 

Mais surtout, le président a annulé au dernier moment sa visite au cimetière du Bois Belleau, dans l’Aisne, tout près de la Marne. C’est une bataille fondatrice dans l’histoire militaire américaine. Ce combat représente la naissance des Marines et le début symbolique d’un siècle de puissance militaire américaine.

À lire aussi
Joe Biden à l'aéroport de Phoenix-Sky Harbor (Arizona), le 8 octobre 2020. États-Unis
États-Unis : Joe Biden assure que le pays est "prêt à guider le monde"

D'après la Maison-Blanche, le président ne se serait pas déplacé parce qu’il pleuvait et que les hélicoptères ne pouvaient voler. En réalité, "il craignait que ses cheveux ne se décoiffent sous la pluie" et "il ne comprenait pas pourquoi il fallait honorer les Américains morts à la guerre", révèle The Atlantic. "Pourquoi devrais-je aller dans ce cimetière ?" s’est agacé le président, "Il est rempli de losers". Dans une autre conversation, il a qualifié les 1.800 marines morts dans cette bataille de "crétins" pour avoir tués.

Une enquête crédible ?

Ce n’est pas la première fois que le président s’étonne de devoir honorer des soldats blessés ou tués. Il a par exemple refusé que des vétérans amputés participent aux parades militaires. Il a aussi attaqué publiquement l’ancien sénateur McCain, de son parti, héros du Vietnam, emprisonné et torturé pendant des années. Donald Trump a répété qu’il n’est pas un héros parce qu’il a été capturé.

Nous ne savons pas quelles sont les sources de The Atlantic, mais c’est dans ce magazine, avec ce journaliste, que le général Mattis, l’ancien ministre de la Défense du président Trump a pris la parole en juin pour la première fois. Il a accusé Donald Trump d’être un danger pour l’Amérique, d’abuser de son pouvoir. Rappelons que le président Trump a échappé à la guerre du Vietnam avec une fausse dispense médicale achetée par son père. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Donald Trump Première Guerre mondiale Enquête
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants