1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Pont effondré à Gênes : le bilan monte à 43 morts
1 min de lecture

Pont effondré à Gênes : le bilan monte à 43 morts

Les pompiers italiens ont annoncé avoir découvert samedi 18 août de nouveaux corps dans les décombres du viaduc.

Les funérailles d'État des victimes ont débuté à 11h30 dans un hall du parc des expositions de Gênes.
Les funérailles d'État des victimes ont débuté à 11h30 dans un hall du parc des expositions de Gênes.
Crédit : ANDREA LEONI / AFP
Caroline Drzewinski & AFP

Le bilan de l'effondrement du pont Morandi à Gênes, est monté samedi 18 août à 43 morts, a-t-on appris de sources officielles. Alors que le bilan était resté à 38 morts pendant plusieurs jours, les pompiers ont annoncé avoir retrouvé dans l'après-midi le corps d'un ouvrier génois, qui était porté disparu. 

Ils ont également confirmé avoir découvert trois corps, probablement ceux d'un couple turinois et de leur fillette de neuf ans, dans les restes de leur voiture, écrasée sous des tonnes de bêton. Les trois membres de la famille turinoise étaient les derniers disparus signalés aux autorités

Les pompiers ont toutefois assuré qu'ils poursuivraient leurs recherches dans l'amas de béton et de ferraille en contrebas du pont, à la recherche d'éventuelles victimes non signalées. Parallèlement, un Roumain de 36 ans a succombé samedi à ses blessures, a annoncé dans un communiqué l'hôpital où il était pris en charge. 

500 millions d'euros prêts pour aider la ville

Des funérailles nationales étaient organisées samedi dans un grand hall du parc des expositions de Gênes, en présence des plus hauts responsables de l'Etat et de milliers d'habitants. De longs applaudissements ont salué la lecture des prénoms des 38 morts alors identifiés et l'évocation des dernières victimes probables. 

À lire aussi

Alors que la polémique liée aux circonstances du drame ne désenfle pas, la société autoroutière Autostrade per l'Italia a promis 500 millions pour aider les familles des victimes et reconstruire le viaduc. Le vice-Premier ministre italien Luigi Di Maio a d'ores et déjà indiqué que le gouvernement n'accepterait pas l' "aumone" ainsi offerte par la société autoroutière. Il a réclamé des compensations "crédibles" de la part d'Autostrade.. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/