1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Pénuries au Royaume-Uni : Lenglet pointe du doigt "l’extraordinaire impréparation du gouvernement"
2 min de lecture

Pénuries au Royaume-Uni : Lenglet pointe du doigt "l’extraordinaire impréparation du gouvernement"

ÉDITO - Au Royaume-Uni, en partie à cause du Brexit et de la Covid-19, le pays doit faire face à de nombreuses pénuries, qui bouleversent l'économie.

Brexit (illustration)
Brexit (illustration)
Crédit : AFP
Pourquoi le Royaume-Uni fait-il face à tant de pénuries ?
03:27
Pourquoi le Royaume-Uni fait-il face à tant de pénuries ?
03:27
François Lenglet - édité par William Vuillez

Pénurie d’essence, étals vides dans les supermarchés, production agricole qui pourrit sur pied faute de récolte, au Royaume-Uni, c'est un bazar complet. C’est l’image que donne en effet le pays depuis quelques jours. Le réseau de stations-service BP vient d’annoncer qu’il avait fermé 1.200 de ses points de distribution, faute de carburants et d’autres enseignes limitent la vente d’essence à 35 euros par personne, par crainte de vider leurs cuves. 

Dans les champs, ce sont les cultures de fruits qui ne trouvent plus de ramasseurs. L’industrie du poulet est elle aussi handicapée par le manque d’ouvriers agricoles. En cause, le manque de personnel étranger, pour des secteurs qui comme l’agriculture recrutaient massivement en Europe de l’Est, et de chauffeurs poids lourds, ce qui explique les ruptures d’approvisionnement et pour le carburant, et pour la nourriture. Il manquerait quelque 80.000 chauffeurs outre-manche.

C’est à cause des pénuries de main-d’œuvre qu’on retrouve dans toute l’Europe et c’est pire, parce que s’y ajoutent les effets du Brexit, ou plutôt l’entêtement du gouvernement britannique à ne pas accorder de visas de travail aux étrangers, à cause du Brexit. Jusqu’à ce week-end, Boris Johnson était inflexible, laissant les pénuries s’aggraver. Et les Unes des journaux pointant les files d’attente et les rayonnages vides ont eu raison de lui. Samedi, il annonçait quelques milliers de permis de travail pour des chauffeurs étrangers, et autant pour la filière avicole en souffrance. Une volte-face qui ne suffira pas à rétablir les approvisionnements d’ici Noël, selon les fédérations professionnelles des secteurs concernés.

Des aides "peu à peu démantelées"

Le Royaume-Uni est très dépendant de la main-d’œuvre étrangère, dans les secteurs cités mais aussi la restauration, qui souffre également, dans le nettoyage ou la santé - exactement comme en France. Qu’on veuille substituer une main-d’œuvre nationale aux immigrés, pourquoi pas, cela peut être légitime, mais ça se prépare, avec de la formation notamment, la revalorisation des carrières, etc. C’est l’affaire de plusieurs années. Fermer les frontières avant de disposer de la main-d’œuvre disponible, cela souligne encore une fois l’extraordinaire impréparation de ce gouvernement, au-dessus duquel les nuages s’accumulent.

À lire aussi

Ces désordres le menace bien sûr, mais aussi l’envolée des prix de l’énergie, encore plus forte que chez nous. Le mécanisme de limitation des tarifs va être révisé pendant l’hiver, avec de fâcheuses conséquences sur le budget des ménages. De façon plus large d’ailleurs, l’inflation menace davantage que chez nous, c’est un vieux travers de l’économie britannique. Elle va mordre sur le pouvoir d’achat

Parallèlement, les aides exceptionnelles qui avaient été consenties pendant la crise sanitaire sont peu à peu démantelées, ce qui va amputer les revenus des familles modestes. Il n’en faut pas davantage pour que certains commentateurs pronostiquent le retour de "l’hiver du mécontentement". On avait appelé ainsi l’hiver 1978-1979, ponctué de grèves, de pénuries et de coupures d’électricité, sous un gouvernement travailliste qui avait été balayé lors des élections du printemps suivant, par une certaine dame de fer, Margaret Thatcher.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/