2 min de lecture Russie

Navalny : l'Allemagne lance un ultimatum à la Russie et menace de sanctions

Dimanche 6 septembre, Berlin a exhorté Moscou de fournir une réponse sur l’empoisonnement d’Alexeï Navalny, dans les prochains jours, faute de quoi des sanctions seront appliquées.

Alexeï Navalny lors de son procès en appel, le 16 octobre 2013
Alexeï Navalny lors de son procès en appel, le 16 octobre 2013 Crédit : AFP / VASILY MAXIMOV
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

La pression augmente sur le Kremlin : dimanche 6 septembre, les autorités allemandes ont menacé de sanctionner Moscou si le gouvernement russe ne fournit pas de réponse sur l’empoisonnement d’Alexeï Navalny, dans les prochains jours. L’Allemagne, qui préside actuellement l’Union européenne, a confirmé l’intoxication volontaire de l’opposant russe

"Fixer des ultimatums n'aide personne", a admis le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas au quotidien Bild, mais si dans les prochains jours la partie russe ne contribue pas à clarifier ce qui s'est passé, alors nous allons devoir discuter d'une réponse avec nos partenaires", a-t-il prévenu. 

D’après le gouvernement allemand, Alexeï Navalny, actuellement hospitalisé à Berlin, a été empoisonné en Russie alors qu’il était engagé dans une tournée électorale. Cette affirmation est "sans équivoque", d'après Berlin. 

Les autorités russes en cause

La bête noire du Kremlin aurait reçu un agent neurotoxique de type Novitchok, élaboré à l'époque soviétique pour servir des objectifs militaires. L'Allemagne n'est pas le seul pays à faire pression sur la Russie : plusieurs pays occidentaux ont exhorté Moscou à faire la lumière sur cette affaire, notamment la France et le Royaume-Uni.

À lire aussi
Illustration vote anticipé à Miami, en Floride, le 21 octobre 2020 Présidentielle américaine
Présidentielle américaine (J-12) : le spectre d'une ingérence russe et iranienne

Mais surtout, le ministre Heiko Maas n'a pas caché ses soupçons sur les autorités russes, rappelant que celles-ci étaient en possession de cette substance mortelle. "Seul un petit nombre de personnes ont accès au Novitchok et ce poison a déjà été utilisé par les services russes pour l'attaque contre l'ex-agent (russe) Sergueï Skripal" en Grande-Bretagne, a-t-il déclaré. 

Le projet du gazoduc Nord Stream 2 menacé ?

Du côté des autorités russes, le ministre des affaires étrangères a annoncé accueillir avec "une bonne dose de scepticisme" ces accusations de tentative d'assassinat. Il a par ailleurs demandé à l'Allemagne de fournir des preuves

Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas n'a pas totalement exclu un impact sur le projet phare de gazoduc Nord Stream 2, entre la Russie et l'Europe. 

"J'espère en tout cas que les Russes ne nous contraindront pas à changer notre position sur Nord Stream", a déclaré le ministre allemand. Il a appelé à mesurer les conséquences d'une éventuelle annulation du projet et à ne pas "réduire" le débat sur les sanctions à ce seul dossier.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Russie Allemagne France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants