1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Mort de Diego Maradona : huit soignants seront jugés pour homicide involontaire
1 min de lecture

Mort de Diego Maradona : huit soignants seront jugés pour homicide involontaire

Huit professionnels de santé vont comparaitre devant la justice argentine pour "homicide involontaire" concernant des négligences qui auraient entrainé la mort de Diego Maradona.

Diego Maradona, le 8 septembre 2019
Diego Maradona, le 8 septembre 2019
Crédit : ALEJANDRO PAGNI / AFP
Philippine Rouvière Flamand & AFP

Diego Maradona est décédé d'une crise cardio-respiratoire le 25 novembre 2020 sur un lit médicalisé d'une résidence du Tigre, au nord de Buenos Aires, après une neurochirurgie pour un hématome à la tête. Le décès à l'âge de 60 ans de la star de football serait dû à des négligences de la part de huit professionnels de santé. 

Le neurochirurgien Leopoldo Luque, la psychiatre Agustina Cosachov, le psychologue Carlos Diaz, la coordinatrice médicale Nancy Forlini, le coordinateur infirmier Mariano Perroni, les infirmiers Ricardo Almiron et Dahiana Madrid, et le médecin clinicien Pedro Pablo Di Spagna devront répondre d'une accusation d'"homicide involontaire simple avec dol éventuel" devant le tribunal de San Isidro. 

Ils sont accusés d'avoir commis une négligence, sachant pourtant que celle-ci pouvait entraîner la mort de l'ancien joueur de football. Selon le juge en charge de l'affaire, chaque personne visée par ces accusations a été "protagoniste d'une hospitalisation à domicile sans précédent, totalement déficiente et imprudente", et aurait commis une "série d'improvisations, de fautes de gestion et de manquements". 

Un rapport d'expert accablant, produit en mai 2021 par une commission médicale dans le cadre de l'enquête, avait conclu que l'ancien joueur avait été "abandonné à son sort" par son équipe soignante, le menant à une "période d'agonie prolongée". 

À lire aussi

Aujourd'hui, chacune des personnes accusées se renvoie la balle, accusant les autres d'être responsables. La date du procès n'a pas encore été fixée, mais aucune réclusion provisoire n'a été requise. Pour rappel, à la suite du décès de celui qu'on appelle "la main de Dieu", son avocat avait dénoncé une "idiotie criminelle" des ambulanciers, arrivés trop tard selon lui.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.