2 min de lecture Daesh

Mort d'al-Baghdadi : l'histoire de l'espion qui a permis l'intervention des Américains

L'armée américaine a immergé en mer le corps d'Abou Bakr al-Baghdadi, qui s'est fait exploser lors d'un raid en Syrie. Un commando a traqué le chef de Daesh jusque dans un tunnel.

Un air d'amérique - Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Mort d'al-Baghdadi : l'histoire de l'espion qui a permis l'intervention des Américains Crédit Image : AFP PHOTO / SOURCE / AL-FURQAN | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Marie-Pierre Haddad

On en apprend davantage ce matin sur l’opération américaine qui a abouti à la mort du dirigeant de Daesh : les Américains avaient une taupe à l’intérieur ! Malgré, les drones, les satellites, la force militaire, les Américains n’auraient pas pu mener à bien cette opération, sans perte de leur côté, s’ils n’avaient pas bénéficié des informations précieuses données par un espion dans l’entourage proche d’al-Baghdadi, qui était chargé de sa sécurité. 

Un espion à l’ancienne, au cœur de l’organisation terroriste la plus dangereuse du monde ! C’est assez remarquable quand on y pense. Alors ce n’est pas directement un espion américain mais un espion des services kurdes, qui travaillaient main dans la main avec les Etats-Unis, jusqu’à ce que le président Trump décide de se retirer du secteur il y trois semaines. C’est aussi ce retrait qui a précipité l’opération. 

Un plan détaillé pièce par pièce

Et c’est le général Mazloum, à la tête des forces kurdes, qui révèle ces nouveaux détails à des médias américains pour bien montrer aux Etats-Unis que les Kurdes sont des alliés fiables, et que leur collaboration a été essentielle. Le président Trump avait semblé la minimiser dimanche. Il avait d’abord remercié la Russie, l’Irak et d’autres pays avant de parler des Kurdes, qui ont trouvé que le président manquait de reconnaissance pour leur aide essentielle.

Quelles informations a fourni cet espion ? Il a donné un plan détaillé pièce par pièce de l’enceinte où se cachait Baghdadi. Le nombre de gardes qui le protégeait, leurs rotations. Le plan des tunnels qui avaient été construits sous l’enceinte. 

À lire aussi
Un combattant de Daesh (illustration) terrorisme
Coronavirus : l’État islamique déconseille à ses membres de voyager en Europe

Il était d’ailleurs non loin de Bagdadi quand a eu lieu l’assaut, et il est reparti avec les Américains une fois que tout a été terminé. Mais pour prouver qu’il avait accès à Bagdadi, il a fourni aux Américains ces derniers mois des preuves. Il y a trois mois, il a volé un sous vêtement d'al-Bagdadi, les Américains ont pou récupérer de l’ADN et le comparer avec l’ADN dont il disposait. Et il y a un mois, il a fourni un échantillon de sang du fondateur de Daesh.

La dépouille d'al-Baghdadi jetée à la mer

On sait ce qui est arrivé au corps d’al-Baghdadi ? Il a été mutilé, par l’explosion de sa veste explosive, puis l’effondrement du tunnel, mais les restes du corps ont été emportés par les Américains

Les examens génétiques ont permis de prouver que c’était bien le fondateur de Daesh. Sa dépouille a été jetée à la mer, après avoir été lavée, emmaillotée. Comme pour Ben Laden en 2011. On avait su ensuite qu’un texte religieux avait été lu et traduit en arabe avant que le corps ne soit jeté à la mer.

Comme pour Ben Laden, les Américains ne voulaient pas qu’une sépulture d’al-Baghdadi devienne un lieu de mémoire pour les jihadistes qui voudraient reprendre le flambeau. 
On a aussi appris ces derniers heures que le porte parole de Daesh a été tué dans un raid en Syrie, 24 heures après l’assaut contre al-Baghdadi. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Daesh États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants