3 min de lecture Europe

Matteo Salvini, un Donald Trump à l'italienne

PORTRAIT - Vice-président du Conseil des ministres et ministre de l'Intérieur du gouvernement Conte depuis le 1er juin, Matteo Salvini est applaudi par l'extrême droite européenne et choque la classe politique traditionnelle.

Matteo Salvini, le ministre de l'Intérieur italien qui tient tête à l'Europe, le 20 juin 2018
Matteo Salvini, le ministre de l'Intérieur italien qui tient tête à l'Europe, le 20 juin 2018 Crédit : Angelo Carconi/AP/SIPA
Ceciledeseze75
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

"Les Italiens d'abord". Voilà comment le nouveau ministre de l'Intérieur transalpin a séduit son peuple. Au gouvernement depuis le 1er juin dernier, Matteo Salvini, issu du parti souverainiste et anti-immigration La Ligue (extrême droite), sait se faire remarquer. Il prône une Italie délivrée des diktats de l'Europe, l'ennemi numéro 1, notamment en terme d'immigration. 

Comme un Donald Trump aux États-Unis et son "America first", la mèche en moins, il milite pour un nationalisme assumé, hausse le ton et ne rate pas l'occasion de provoquer ses opposants, voire les autres responsables politiques européens, sans avoir l'air de se soucier des répercutions sur son image, au contraire. Libre de ses paroles, il s'exprime avec un aplomb sans faille, qui lui offre une large, voire une omniprésence dans les médias

Avant son arrivée au pouvoir, il provoquait déjà par la parole dans des vidéos mises en ligne sur les réseaux sociaux, dans lesquelles il appelle à lutter contre l'immigration, toujours, et l'islam. Et depuis quelques jours, il s'en prend aux dirigeants européens, notamment français. 

À lire aussi
Magaluf (Espagne) attire de nombreux touristes étrangers qui se mettent en danger par leur consommation excessive d'alcool faits divers
Espagne : les ravages du "balconing" aux Baléares

Quand il insulte le gouvernement français

D'abord contre la France, dont il a pointé "l'arrogance" à propos du navire Aquarius. Le 24 juin dernier, à propos d'Emmanuel Macron, il a déclaré, cité par sa porte-parole : "Nous l'invitons à arrêter les insultes et à démontrer sa générosité avec des faits en ouvrant les nombreux ports français et en arrêtant de refouler des femmes, des enfants et des hommes à Vintimille", à la frontière entre la France et l'Italie. "Si l'arrogance française pense transformer l'Italie en camp de réfugiés pour toute l'Europe, peut-être en versant quelques euros de pourboire, elle se fourvoie complètement", a-t-il encore ajouté. 

Puis, il a complété son discours le lendemain, en faisant une comparaison entre Emmanuel Macron et Viktor Orban, le Premier ministre hongrois - qui a récemment adopté une loi pénalisant l'aide aux migrants. Selon Matteo Salvini, "si Orban est méchant, alors Macron est 15 fois plus méchant" en terme de politique d'accueil et d'asile. 

Comme Trump, il communique beaucoup sur Twitter, sur un ton libre et insouciant. Le 26 juin, il s'est moqué de la popularité d'Emmanuel Macron en France. 

"Le ministre français est ignorant". Voilà une nouvelle insulte prononcée le lundi 25 juin, envers un membre du gouvernement français. D'autant qu'il s'agit d'une femme, la ministre des Affaires européennes Nathalie Loiseau.

Quand il choque par sa xénophobie

Matteo Salvini dit ce qu'il pense, peu importe les réactions. Peu importe s'il est en train de faire une déclaration raciste. Avant même d'être au pouvoir, il postait des vidéos où il promettait de "raser les camps de roms" avec des "bulldozers". Sur ce même sujet - les Roms - il a récemment annoncé le recensement prochain de ceux vivant en Italie, afin éventuellement d'expulser ceux de nationalité étrangère, et de "malheureusement" garder les Italiens

Lorsqu'il s'agit de la question des migrants, il n'est pas bien plus tendre. Après avoir refusé de laisser accoster l'Aquarius transportant 630 réfugiés à son bord, Matteo Salvini est parti en guerre contre les ONG d'aide aux migrants, depuis rejoint par Emmanuel Macron qui, lui aussi, considère qu'elles font le "jeu des passeurs".

Le 24 juin, encore sur son compte Twitter, il s'est essayé à l'humour (noir). Il a posté un selfie de lui, tout sourire, devant un fleuve où plusieurs bateaux de plaisance naviguent en arrière plan. Le décor parfait, selon lui, pour cette légende : "Bonsoir les amis, que faites-vous ? PS : ne vous inquiétez pas, les bateaux que vous voyez derrière moi ne transportent pas de clandestins !" Une pointe d'humour plus que douteuse selon les réactions des internautes, surtout lorsque l'on sait que depuis janvier 2018, 1.000 personnes sont décédées en tentant de rejoindre l'Europe par la mer.

Matteo Salvini est aussi comparé à Marine Le Pen. Certains en Italie vont plus loin dans leur comparaison. Ce n'est pas ni à la présidente du Rassemblement national, ni à Donald Trump que l'artiste de rue milanais Beast fait allusion, mais plutôt à Adolf Hitler. 

Des images représentant le responsable italien avec la tristement célèbre moustache fleurissent, notamment dans les rues italiennes. Il est aussi parfois traité de "nazi" par une presse d'opposition, comme le quotidien libéral Libero

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Europe Italie Migrants
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793883813
Matteo Salvini, un Donald Trump à l'italienne
Matteo Salvini, un Donald Trump à l'italienne
PORTRAIT - Vice-président du Conseil des ministres et ministre de l'Intérieur du gouvernement Conte depuis le 1er juin, Matteo Salvini est applaudi par l'extrême droite européenne et choque la classe politique traditionnelle.
https://www.rtl.fr/actu/international/matteo-salvini-un-donald-trump-a-l-italienne-7793883813
2018-06-27 17:06:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/M7WGEk17EuNfDMziiusrsw/330v220-2/online/image/2018/0626/7793883934_matteo-salvini-le-ministre-de-l-interieur-italien-qui-tient-tete-a-l-europe-le-20-juin-2018.jpg