2 min de lecture Environnement

Marée noire à l'Île Maurice : "Tout le fioul" du bateau échoué "pompé", dit le Premier ministre

Un navire japonais s'est échoué au large des côtes de l'île Maurice il y a plusieurs semaines et déversait des hydrocarbures dans l'Océan Indien. "Tout le fioul a été pompé des réservoirs", a indiqué le Premier ministre mauricien ce mercredi 12 août.

Les images de la marée noire à l'île Maurice
Les images de la marée noire à l'île Maurice Crédit : AFP
cassandre
Cassandre Jeannin et AFP

Plus de 1.000 tonnes de carburant s'étaient déjà échappées. du bateau. Il menaçait à présent de se fissurer en deux et de libérer sa cargaison de pétrole. Mais le pire a été évité. Tout le fioul du bateau japonais qui s'était échoué au large de l'Île Maurice a été pompé des réservoirs. Ceci écarte définitivement la perspective d'une nouvelle fuite.

Selon le Premier ministre mauricien, Pravind Jugnauth, "tout le fioul a été pompé des réservoirs" du vraquier échoué fin juillet sur un récif près de la côte sud-est de l'île Maurice et à l'origine d'une pollution aux hydrocarbures. 

Durant cette annonce faite à la presse ce mercredi 12 août, le chef de gouvernement a ajouté que "c'était une course contre-la-montre". Il a également tenu a salué le travail fait : "je salue le travail formidable abattu pour éviter une nouvelle marée noire".

Sur les quelques 4.000 tonnes d'hydrocarbures transportées par le navire, qui menace de se briser en deux à tout moment, il ne reste qu'une centaine de tonnes à bord, dans la cale notamment.

Une semaine d'intervention nécessaire

À lire aussi
La forêt de Sénart (illustration) environnement
Il faudrait planter 70 millions d'arbres pour sauver les forêts françaises

Des équipes d'intervention s'affairaient sur le bateau, notamment avec l'aide d'un hélicoptère, depuis la fin de la semaine dernière, pour pomper les hydrocarbures encore présents dans les réservoirs du navire

Selon Pravind Jugnauth, "environ 800 tonnes ont été déversées dans la mer" pour atteindre les côtes de l'île Maurice. La fuite d'hydrocarbures au large des côtes de l'île Maurice menace de vastes zones humides protégées, qui regorgent de mangroves, coraux et poissons. 

Jusqu'à présent les deux sites Ramsar (Blue Bay et Pointe d'Esny), en référence à la convention internationale sur la conservation des zones humides, qui étaient menacés ont été largement épargnés

A Blue Bay, de faibles quantités de fioul avaient été observées mais il a été "immédiatement contenu" précise Sunil Dowarkasing, un ancien expert de Greenpeace. Le second site de la Pointe d'Esny n'a, pour l'heure pas été touché. En revanche, en raison de sa forêt de mangroves il est très vulnérable. En outre, ces plantes ont la capacité d'absorber le fioul.  

La pollution a provoqué un élan de solidarité impressionnant sur cet archipel de l'Océan Indien peuplé par 1.3 millions d'habitants. Des milliers d'entre eux sont à pied d'oeuvre depuis plusieurs jours pour ramasser les hydrocarbures et tenter de contenir la pollution en confectionnant et déployant dans l'eau des boudins flottants.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Océans International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants