1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Le Mali annonce quitter le G5 Sahel car "instrumentalisé par l'extérieur"
1 min de lecture

Le Mali annonce quitter le G5 Sahel car "instrumentalisé par l'extérieur"

Alors qu'une réunion entre les cinq pays du groupe ne s'est toujours pas tenue au Mali, le gouvernement de Bamako a annoncé son retrait immédiat de l'organisation.

Les chefs d'État du G5 Sahel et Emmanuel Macron durant le sommet extraordinaire à Bamako au Mali, le 2 juillet 2017.
Les chefs d'État du G5 Sahel et Emmanuel Macron durant le sommet extraordinaire à Bamako au Mali, le 2 juillet 2017.
Crédit : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Benoît Leroy & AFP

L'isolement malien se poursuit. La junte au pouvoir au Mali a annoncé, ce dimanche 15 mai, son intention de quitter le G5 Sahel et sa force anti-djihadiste. Bamako accuse l'organisation d'être "instrumentalisée" par "l'extérieur" et dont elle serait empêchée d'assurer la présidence pour, d'après la junte, mieux isoler le pays.

Résultat, le groupe sahélien sera réduit à quatre pays après ce départ : la Mauritanie, le Tchad, le Burkina et le Niger. Cette décision isole encore davantage le Mali de ses voisins alors que Bamako est depuis le 9 janvier la cible de mesures économiques et diplomatiques des Etats ouest-africains pour sanctionner l'intention de la junte de se maintenir au pouvoir encore plusieurs années, à la suite de deux putschs en août 2020 puis en mai 2021.

Cette annonce survient également quelques jours après la fin du traité de coopération entre Bamako et Paris. Par ailleurs, la junte avait renié les accords de 2013 et 2020 fixant le cadre juridique de la présence de la force anti-djihadiste Barkhane et du regroupement de forces spéciales européennes Takuba, initié par la France. Dans le même temps, le pays se rapproche semaine après semaine de la Russie.

Une réunion à l'origine de ce départ

À l'origine du courroux de Bamako contre le G5, la conférence des chefs d'États de l'organisation prévue en février 2022 à Bamako et devant "consacrer le début de la présidence malienne du G5". 

À écouter aussi

Mais "près d'un trimestre après le terme indiqué", cette conférence "ne s'est toujours pas tenue", dit le communiqué du gouvernement malien. L'exécutif indique rejeter "fermement l'argument d'un État membre du G5 Sahel qui avance la situation politique interne nationale pour s'opposer à l'exercice par le Mali de la présidence du G5 Sahel". Sans, pour autant, citer cet État.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.