1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. La Nasa prévoit des inondations records liées à l'oscillation de la Lune
1 min de lecture

La Nasa prévoit des inondations records liées à l'oscillation de la Lune

VU DANS LA PRESSE - Selon une étude menée pas la NASA, les villes côtières subiront des inondations dévastatrices dans les années 2030 à cause du changement d'orbite de la Lune, auquel s'ajoute le changement climatique.

La "Super Lune rose", surplombant un bateau au large de Miami
La "Super Lune rose", surplombant un bateau au large de Miami
Crédit : CHANDAN KHANNA / AFP
Nicolas Barreiro

La Nasa s'attend à un désastre naturel pour la prochaine décennie. Dans un étude conjoint avec l’Université d’Hawaï, l'agence spatiale américaine prédit la catastrophe que pourrait causer le futur changement d'orbite de la Lune. L'étude conclut qu'une "oscillation de la Lune" provoquera des inondations records dans "les années 2030", selon les résultats publiés dans la revue Nature.

Cette oscillation de notre astre, mêlé au dérèglement climatique, aura un impact particulièrement important pour les villes côtières. "La combinaison de la force gravitationnelle de la Lune, de l’élévation du niveau de la mer et du changement climatique va entraîner des inondations sur les côtes du monde entier", avertit le chercheur Bill Nelson, dans un communiqué de la NASA, relayé par nos confrères de Ouest-France. "Les plaines proches du niveau de la mer sont de plus en plus menacées à cause de l’augmentation des inondations, et cela ne fera qu’empirer", poursuit-il.

Il n'y a rien à faire face à ce changement d'orbite, qui se produit naturellement tous 18,6 ans. Cette oscillation provoque un changement important au niveau des marées, influencées par la Lune, comme l'explique la Nasa : "Pendant la moitié de ce cycle, la lune inhibe les marées sur Terre, ce qui entraîne des marées hautes plus faibles et des marées basses plus fortes. Pendant l’autre moitié du cycle, les marées sont amplifiées, avec des marées hautes plus fortes et des marées basses plus faibles".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/