1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Arianespace : en quoi consiste la nouvelle mission des constellations de satellites ?
2 min de lecture

Arianespace : en quoi consiste la nouvelle mission des constellations de satellites ?

ÉCLAIRAGE - Ce 1er juillet, un peu avant 15 heures, Arianespace via une fusée Soyouz va mettre en orbite 36 satellites depuis le cosmodrome russe de Vostotchny en Sibérie.

Une fusée Soyouz à Vostotchny en Sibérie
Une fusée Soyouz à Vostotchny en Sibérie
Crédit : STRINGER / Russian Space Agency Roscosmos / AFP Photo
Espace : une nouvelle constellation de satellites pour développer Internet
03:15
Sophie Joussellin - édité par Capucine Trollion

Ce 1er juillet, un peu avant 15 heures, Arianespace via une fusée Soyouz va mettre en orbite 36 satellites depuis le cosmodrome russe de Vostotchny en Sibérie. 

Ces satellites font partie d'une constellation dont le but est à terme d'apporter Internet haut débit dans les points les plus reculés de la planète. Ces constellations de satellites, il en existe principalement 3, dont OneWeb, une entreprise indo-britannique, dont Arianespace est partenaire, qui va donc s'enrichir d'une trentaine de nouveaux satellites tout à l'heure. Starlink qui appartient à Elon Musk et Jeff Bezos, le patron d'Amazon, s'apprête lui, à lancer Kuiper.

Mais, comment fonctionne une constellation de satellites ? Le but c'est de faire tourner autour de la Terre des centaines voire des milliers de satellites. Ils sont de la taille d'une grosse machine à laver, ils font 18 kilos et vont survoler les coins les plus reculés de la planète pour leur offrir une connexion Internet. La constellation Oneweb, c'est la plus petite avec, à terme environ 600 satellites, actuellement en comptant ceux qui seront lancés tout à l'heure, elle en a 254 opérationnels.

Elon Musk lance régulièrement des satellites par grappes de 60. Il en a 1.800 en orbite actuellement, à terme il en espère 42.000. Quant à Jeff Bezos, son objectif est de 3.000 satellites au-dessus de nos têtes.

Internet partout grâce à ces satellites ?

À lire aussi

C'est le but dans des zones qui actuellement sont hors d'atteinte des satellites de télécommunications, ceux qui vont être lancés cet après-midi par exemple, passent au-dessus des pôles, donc vont apporter de la connectivité en arctique auprès de populations isolées. Mais, ces connexions seront aussi utiles pour les secours, les avions, les bateaux qui naviguent de plus en plus au Nord. En 2022, quand tous les satellites OneWeb seront déployés, ils couvriront également les déserts, les zones les plus reculées de la planète, même en France.

Peut-on déjà s'abonner ?

OneWeb compte lancer ses premières offres dans les mois à venir. Starlink est déjà opérationnel dans une douzaine de pays et revendique 69.000 abonnés. En France, il a reçu les autorisations pour commercialiser ses offres. Elon Musk a annoncé le 30 juin dernier que ses satellites couvriront le monde entier sauf les pôles à partir du mois d'août avec une qualité 4G pour 99 euros par mois auxquels il faut ajouter environ 500 euros de matériel.

Une surpopulation de satellites

Avec tous ces satellites, il y a une surpopulation sur ce qu'on appelle l'orbite basse. Les satellites de OneWeb sont à 1.200 km d'altitude, ceux de Starlink entre 400 et 600, donc il y a des risques de collisions. Ils sont à la même altitude que la station spatiale. L'autre problème,  c'est de savoir ce qu'on fait de ces satellites en fin de vie, il n'y a pas de règle internationale pour les désorbiter obligatoirement et les faire plonger en se désagrégeant. Ceux de OneWeb sont totalement dégradables, mais ceux de Starlink on ne sait pas ce qu'ils deviendront quand ils ne serviront plus.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/