1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. La Chine va-t-elle bientôt contrôler sa météo ?
2 min de lecture

La Chine va-t-elle bientôt contrôler sa météo ?

Les autorités chinoises espèrent contrôler davantage la météo notamment pour limiter les intempéries et protéger les espaces agricoles. Inquiète des répercussions sur son territoire, l'Inde dénonce "une militarisation du temps".

Un lac gelé à Shichahai, dans le centre de Pékin (illustration)
Un lac gelé à Shichahai, dans le centre de Pékin (illustration)
Crédit : AFP PHOTO/Frederic J. BROWN
Florise Vaubien

D'après des chercheurs de l’université de Tsinguha, située à Pékin, "les autorités météorologiques chinoises ont réussi à changer la météo afin de dégager le ciel et réduire la pollution" lors du 100e anniversaire du Parti communiste chinois. 

Elles ont eu recours à un programme expérimental de modification du temps "annoncé en décembre 2020", peut-on lire dans les colonnes de Ouest France, relayant une information de metrotime.be parue le 12 décembre. Si cette opération n'est pas nouvelle, elle vise notamment à davantage contrôler les intempéries, protéger les espaces agricoles et "assurer un ciel dégagé pour les événements clés"

En 2008 déjà, la Chine avait "bouleversé" le temps à l'occasion des JO. Empêcher des catastrophes "type sécheresse ou incendies de forêt", garantir du beau temps pour toutes les grandes occasions ou soutenir l'agriculture... Pékin voit grand. Selon CNN, le gouvernement a décidé d'intensifier son programme de modification météorologique. Objectif : "couvrir une superficie équivalente à 56%" de son territoire", indiquent le quotidien régional.

"Une militarisation du temps", dénonce l'Inde

Ces essais scientifiques ont vu le jour grâce "aux avancées de la recherche en matière 'd'ensemencement' des nuages'". Comme l'expliquent nos confrères américains, ce concept "consiste notamment à injecter (grâce à des avions ou des canons antiaériens) de petites quantités d’iodure d’argent dans les nuages qui comportent un taux d’humidité élevé". Une opération "qui provoque la condensation des particules, et donc à terme des précipitations". 

À lire aussi

"Une militarisation du temps", s'inquiète-t-on à New Delhi qui redoute des perturbations sur ses conditions météorologiques, rapporte le quotidien britannique The Guardian. De fait, l'Inde est tributaire de la mousson et craint des sécheresses dans certaines de ses régions. 

En 2020, la Chine avait annoncé sa volonté d'avoir la main mise sur sa météo en multipliant par cinq les capacités de son projet. D'ici 2025, elle entend ainsi "commander la neige, la pluie ou le beau temps" sur plus de la moitié de son territoire. Un défi titanesque et onéreux (plus de 1,34 milliard de dollars dépensés entre 2012 et 2017) pour contrôler le ciel à sa guise sur "plus de 5,5 millions de kilomètres carrés soit… plus de 1,5 fois la taille totale de l'Inde !". 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.