1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. L'incroyable parcours des anguilles, entre rivières et mers
1 min de lecture

L'incroyable parcours des anguilles, entre rivières et mers

Pour se reproduire, les anguilles adultes quittent les rivières pour rejoindre la mer. Les larves doivent ensuite effectuer le chemin inverse.

Les anguilles remontent et se déplacent à la surface la nuit (illustration)
Les anguilles remontent et se déplacent à la surface la nuit (illustration)
Crédit : PAULO DE OLIVEIRA / BIOSPHOTO / BIOSPHOTO VIA AFP
L'incroyable parcours des anguilles, entre rivières et mers
12:08
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
Allain Bougrain Dubourg

Les anguilles ont parfois un comportement étonnant. Les spécimens adultes, d'environ cinq ans chez les mâles et jusqu'à trente-cinq ans pour les femelles, ont profité des crues et inondations pour abandonner les rivières européennes et partir en migration vers la mer des Sargasses, dans l'océan Atlantique nord. Un périple de 5.000 kilomètres qui n'est pas forcément évident. 

Il faut souligner le caractère remarquable du voyage, notamment parce que les anguilles, issues de l'eau douce, doivent s'adapter à l'eau de mer. Celles qui peuvent parcourir plus de quarante kilomètres par jour ont un autre comportement étrange : elles effectuent également des déplacements verticaux. Aussi, elles plongent jusqu'à 1.200 mètres de profondeur le jour pour remonter près de la surface pendant la nuit.


Après l'éclosion, à 150 mètres de profondeur, les larves de seulement sept millimètres vont rester quelques mois, jusqu'à deux ans parfois, dans leur site de naissance. Elles regagneront l'Europe par la suite, mais comment ? Elles disposeraient d'une sorte de carte magnétique génétiquement acquise qui va leur permettre de rejoindre le plateau continental avec l'aide des courants marins, avant de retrouver les fleuves puis les rivières. Leur odorat, l'un des plus performants du monde animal, les aiderait également.

Les anguilles victimes du braconnage

À l'arrivée, ces larves vont devoir s'adapter à l'eau douce. Elles se transforment ensuite en civelles lors du printemps jusqu'à la fin de l'été avant de devenir de jeunes anguilles. Pendant la période des civelles, le braconnage est particulièrement intense. En Asie, elles peuvent se vendre jusqu'à 4.000 euros le kilo.

À lire aussi

Pour enrayer le trafic, l'exportation des civelles hors de l'Union Européenne a été interdite en 2009. Les contrevenants s'exposent à de lourdes sanctions. Dernièrement, neuf personnes ont été condamnées à de la prison ferme et à 230.000 euros de dommages et intérêts en Vendée, sans compter les amendes et l'interdiction d'avoir des activités avec la pêche pendant cinq ans.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/