2 min de lecture Racisme

Italie : la statue d'un journaliste colonialiste attaquée à Milan

Une association lui reproche "d'avoir acheté et épousé une enfant érythréenne de douze ans pour la transformer en esclave sexuelle durant l'agression de l'Ethiopie par le régime fasciste".

Une manifestante anti-raciste à Rome, le 7 juin 2020, en Italie.
Une manifestante anti-raciste à Rome, le 7 juin 2020, en Italie. Crédit : ALBERTO PIZZOLI / AFP
photo camille
Camille Sarazin et AFP

La statue d'un célèbre journaliste italien a été recouverte à la peinture rouge samedi soir par des inconnus dans un jardin de Milan, a rapporté l'agence de presse Ansa.

L'inscription "raciste, violeur" a été taguée à la peinture noire sur le socle de la statue dédiée à Indro Montanelli, selon des photos diffusés par les médias italiens. La tête du personnage a elle été attaquée à la peinture rouge. 

Ces derniers jours, une association milanaise "anti-fasciste", I Sentinelli, avait exigé auprès du maire de Milan l'enlèvement de la statue, expliquant que l'homme avait pris pour épouse une enfant en Éthiopie durant la période colonialiste italienne. "À Milan, il y a un parc et une statue dédiés à Montanelli, qui jusqu'à la fin de ses jours a revendiqué avec fierté le fait d'avoir acheté et épousé une enfant érythréenne de douze ans pour la transformer en esclave sexuelle durant l'agression de l'Éthiopie par le régime fasciste", a accusé cette association sur les réseaux sociaux. Le maire Beppe Sala a rejeté cette demande, appuyé en cela par le ministre italien des Affaires étrangères Luigi di Maio.

Il s'agit de la première statue abîmée en Italie, depuis la vague de manifestations suscitées dans le monde par l'affaire George Floyd, Afro-américain mort aux États-Unis le 25 mai dernier, sous le genou d'un policier blanc lors d'une interpellation. Mais la statue a déjà été prise pour cible dans le passé. Elle avait été recouverte de peinture rose l'an dernier à l'occasion d'une manifestation féministe.

À lire aussi
Le président Emmanuel Macron le 16 octobre 2020. parlement
Producteur tabassé à Paris : pourquoi Macron ne pouvait plus rester en retrait

Fondateur du journal Il Giornale, Indro Montanelli est un célèbre journaliste et essayiste italien, passé notamment par le Corriere della Sera. Classé à droite, l'homme, mort en 2001, se définissait comme "anti-communiste" et "anarcho-conservateur", ce qui lui valut d'être étiqueté comme "fasciste" par la gauche italienne durant les années 70 et 80. En 1935, il s'était porté volontaire pour la guerre en Érythrée menée par Mussolini.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Racisme Italie Viol
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants