1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Irlande du Nord : accalmie des violences après l'annonce de la mort du prince Philip
1 min de lecture

Irlande du Nord : accalmie des violences après l'annonce de la mort du prince Philip

Les violences qui ont éclaté cette semaine en Irlande du Nord se sont dissipées vendredi 9 avril, après l'annonce du décès du prince Philip.

Une voiture brûlée et des flammes à Newtownabbey, au nord de Belfast, en Irlande du Nord le 3 avril 2021.
Une voiture brûlée et des flammes à Newtownabbey, au nord de Belfast, en Irlande du Nord le 3 avril 2021.
Crédit : PAUL FAITH / AFP
Camille Guesdon
Camille Guesdon
Journaliste

Les émeutes en Irlande du Nord se sont dissipées. Les violences qui ont éclaté cette semaine se sont en grande partie calmées, vendredi 9 avril, dans la soirée, à la suite de l'annonce du décès du prince Philip, époux de la reine Elizabeth II. 

Depuis plusieurs jours, la province britannique était secouée par des violences sans précédent depuis plusieurs années, surtout dans des zones loyalistes à majorité protestante où les conséquences de la sortie de l'Union européenne ont créé un sentiment de trahison et d'amertume. Après l'annonce du décès du prince Philip, à 99 ans, les manifestations et marches qui avaient été prévues dans des quartiers unionistes de la capitale de Belfast ont été annulées. "Les manifestations ont été reportées par respect pour la Reine et la famille royale", pouvait-on lire sur des affiches placardées. Cependant, le texte ajoutait que "l'opposition" aux termes du Brexit "et à toutes les injustices" va reprendre "après une période de deuil".

Les violences en Irlande du Nord ont blessé plus de 70 policiers

Le Brexit est venu fragiliser le délicat équilibre entre communautés dans la province, en nécessitant l'introduction des contrôles douaniers entre le Royaume-Uni et l'Union européenne. Ces contrôles se tiennent dans les ports nord-irlandais pour éviter le retour d'une frontière physique entre la province britannique et la République d'Irlande, membre de l'UE. Cependant, ces nouvelles dispositions perturbent les échanges commerciaux et sont dénoncées par les unionistes comme une frontière entre entre l'Irlande du Nord et la Grande-Bretagne, et une trahison de la part de Londres.

Jusqu'ici, les violences en Irlande du Nord ont blessé plus de 70 policiers. Ces événements font ressurgir le spectre des "Troubles" et leurs 3.500 morts qui ont opposé pendant trois décennies sanglantes les républicains, principalement des catholiques partisans de la réunification avec l'Irlande, et les unionistes protestants, les défenseurs de l'appartenance au Royaume-Uni.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/