1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. INVITÉ RTL - Guerre en Ukraine : qui sont les 23 oligarques russes sanctionnés en France ?
2 min de lecture

INVITÉ RTL - Guerre en Ukraine : qui sont les 23 oligarques russes sanctionnés en France ?

Face à la guerre qui sévit en Ukraine, la France a sanctionné financièrement plusieurs milliardaires russes possédant des biens sur la Côte d'Azur. Éric Galliano, journaliste de "Nice Matin", a enquêté sur leurs différentes propriétés.

Un bateau dans le port de Saint-Tropez (illustration)
Un bateau dans le port de Saint-Tropez (illustration)
Crédit : JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP
Quel est le profil des 23 oligarques russes sanctionnés sur la Côte d'Azur ?
00:05:29
Jérôme Florin - édité par Quentin Marchal

Un voyage au temple de la jet-set au cœur de la guerre en Ukraine. Alors que 23 oligarques russes sont implantés sur la Côte d’Azur, le journaliste de Nice Matin, Éric Galliano, a enquêté sur leur profil et les différents biens qu'ils possédaient dans le sud de la France

"Ce sont des biens qui coûtent parfois plusieurs centaines de millions d'euros" explique-t-il en soulignant qu'"il y a une certaine compétition entre eux pour savoir qui va acheter la plus belle ou la plus chère des villas de la Côte d'Azur". "Ces oligarques sont des hommes d'affaires qui ont fait fortune en Russie après l'effondrement du bloc soviétique au moment des privatisations des différentes entreprises nationales russes", détaille Éric Galliano.

Directement visé par les sanctions occidentales, Roman Abramovitch, propriétaire du club de football anglais de Chelsea, est l'un des plus connus. "C'est l'un des plus riches, qui est propriétaire sur la Côte d'Azur du château de la Croë, au cap d'Antibes mais aussi d'une villa dans le golfe de Saint-Tropez ainsi que d'un appartement à deux pas de l'Élysée, à Paris", avance le journaliste.

Des sanctions limitées par le droit français

Éric Galliano est également revenu sur les difficultés à identifier leur patrimoine.  "Bien évidemment, leurs biens n'apparaissent pas en nom propre et le plus souvent, ces acquisitions immobilières ressemblent au jeu des poupées russes et sont faites par des sociétés civiles immobilières qui elles-mêmes appartiennent à des sociétés qui sont souvent basées à l'étranger donc c'est vraiment difficile d'identifier qui est réellement propriétaire de ces biens", explique le journaliste.

À lire aussi

Éric Galliano revient ensuite sur la démarche qu'il a entreprit pour y parvenir : "J'ai remonté les sociétés en essayant de tracer leurs propriétaires. Il faut donc aller dans les registres de commerce mais il y a aussi des sources plus classiques qui nous permettent d'identifier des biens".

Concernant les sanctions occidentales à l'encontre des oligarques russes, Éric Galliano souligne que leurs biens ne sont pas saisis par les pays européens. "La réalité, c'est que le droit français ne permet pas la confiscation de propriétés et aujourd'hui ces biens font plutôt l'objet d'un gel des avoirs, c'est-à-dire que la propriété n'est pas transférée à l'État français mais qu'ils ne peuvent ni les vendre ni les louer", décrypte-t-il. "Le droit français vient contredire ce train de sanctions annoncées par l'Union Européenne et limite leur ampleur", estime-t-il.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/