1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. INVITÉ RTL - Fin de Barkhane : "Nous ne sommes pas dans la colère", confie Bockel, qui a perdu un fils au combat
1 min de lecture

INVITÉ RTL - Fin de Barkhane : "Nous ne sommes pas dans la colère", confie Bockel, qui a perdu un fils au combat

L'ancien ministre Jean-Marie Bockel, dont le fils a perdu la vie au Mali, réagit au retrait de l'opération Barkhane au Mali.

Jean-Marie Bockel, ancien ministre et secrétaire d'État
Jean-Marie Bockel, ancien ministre et secrétaire d'État
Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
INVITÉ RTL - Fin de Barkhane : "Nous ne sommes pas dans la colère", confie Bockel, qui a perdu un fils au combat
00:11:56
Jérôme Florin - édité par William Vuillez

L'Élysée a annoncé lundi 15 août qu'il n'y avait plus le moindre soldat français au Mali, signant donc la fin dans le pays de l'opération Barkhane lancée en 2013. L'opération continue malgré tout dans d'autres pays de la région. "Ce sont des moments qui chaque fois ravivent la douleur des familles. Nous sommes tous sur le même plan, avec le sentiment d'un bilan mitigé", explique l'ancien ministre Jean-Marie Bockel, dont le fils Pierre-Emmanuel a perdu la vie en 2019 au Mali dans une collision entre deux hélicoptères

"Ce qui a été fait par l'armée française a été fait. Aujourd'hui, il y a une très mauvaise situation politique au Mali mais il n'y a pas de Califat islamiste. L'avenir n'est pas insulté. Le redéploiement montre qu'il y a toujours une volonté d'ancrage dans la région", dit l'ancien secrétaire d’État à la Défense sous Nicolas Sarkozy. "Le Mali ce n'est pas l'Afghanistan. C'est un pays qui était plein d'espérance. Aujourd'hui c'est une phase sombre. (...) Il ne faut pas lâcher, il faut rester en contact avec cette région", poursuit-il. 

L'ancien ministre évoque ensuite le décès de son fils en 2019. "C'était la quatrième fois qu'il repartait en opération extérieure au Mali. Il aimait nous parler de ses contacts, de ses amis", dit-il, confiant que la perte d'un enfant, "on ne s'en remet pas, on vit avec, on va de l'avant, on se sert les coudes au niveau de la famille (...) la douleur reste entière". Mais Jean-Marie Bockel explique ne pas ressentir de colère : "Nous luttons contre ce sentiment, qui n'amène à rien mais qui peut nous traverser. Nous ne sommes pas dans la colère". 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/