1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Haïti : les ravisseurs des missionnaires chrétiens exigent 17 millions de dollars de rançon
1 min de lecture

Haïti : les ravisseurs des missionnaires chrétiens exigent 17 millions de dollars de rançon

Cinq hommes, sept femmes et cinq enfants ont été kidnappés samedi 16 octobre alors qu'ils revenaient d'une visite dans un orphelinat.

Cette vue aérienne montre le quartier Pétion-Ville de Port-au-Prince à Haïti, le 20 novembre 2018.
Cette vue aérienne montre le quartier Pétion-Ville de Port-au-Prince à Haïti, le 20 novembre 2018.
Crédit : HECTOR RETAMAL / AFP
Florine Boukhelifa & AFP

Dix-sept citoyens nord-américains, dont cinq enfants, ont été enlevés samedi à l'est de la capitale haïtienne. Les ravisseurs des missionnaires chrétiens exigent une rançon de 17 millions de dollars, ont confirmé mardi 19 octobre à l'Agence France-Presse des sources sécuritaires ayant requis l'anonymat.

Les membres du gang "400 mawozo", qui contrôlent depuis des mois la zone où circulaient samedi le groupe de missionnaires et des membres de leur famille, ont réclamé un million de dollars par personne gardée otage, selon les informations recueillies par l'AFP. Liszt Quitel, ministre haïtien de la Justice a confirmé l'implication de cette bande armée et indiqué au journal Washington Post que les ravisseurs exigeaient d'ordinaire de fortes sommes, revues à la baisse lors de négociations, en précisant que son équipe ne prenait pas part à celles-ci.

Dimanche, l'organisation Christian Aid ministries, dont les missionnaires kidnappés sont membres, a indiqué que le groupe enlevé comptait "cinq hommes, sept femmes et cinq enfants" sans préciser leurs âges. Basée dans l'état de l'Ohio, l'institution religieuse a précisé dans son communiqué que ces personnes revenaient d'une visite dans un orphelinat quand ils ont été enlevés avec des membres de leurs familles.

En avril, dix personnes dont deux religieux français avaient été séquestrées 20 jours par ce gang des "400 mawozo" dans la même région, située entre la capitale Port-au-Prince et la frontière avec la République dominicaine.

À lire aussi

Haïti est classé comme pays en zone rouge par le gouvernement des États-Unis qui déconseille à ses ressortissants de s'y rendre notamment en raison des nombreux enlèvements, précisant que "les victimes incluent régulièrement des citoyens américains."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/