1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky répète son souhait de "rencontrer" Vladimir Poutine
2 min de lecture

Guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky répète son souhait de "rencontrer" Vladimir Poutine

Le président ukrainien a lancé un énième appel au président Poutine pour d'organiser un sommet russo-ukrainien. L'objectif : trouver une porte de sortie au conflit lancé le 24 février dernier.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, le 21 mars 2022.
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, le 21 mars 2022.
Crédit : STR / UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS SERVICE / AFP
Benoît Leroy & AFP

Il persiste et signe. Le chef d'État ukrainien Volodymyr Zelensky a insisté, une nouvelle fois, ce lundi 21 mars, sur la nécessité d'une "rencontre", "sous quelque forme que ce soit", avec son homologue russe. Un impératif, selon lui, pour "arrêter la guerre" qui fait actuellement rage dans son pays.

"Je crois que, sans cette rencontre, il est impossible de comprendre pleinement ce à quoi ils (les Russes) sont prêts pour arrêter la guerre", a déclaré Zelensky dans un entretien avec Suspilne, un média public régional ukrainien. Ce n'est pas la première fois que le président ukrainien formule une telle demande. Ce qui change, en revanche, c'est l'instance qu'il adopte sur ce point précis.

Il y a quelques jours, dimanche 20 mars, Volodymyr Zelensky avait évoqué Jerusalem comme éventuel lieu de rencontre pour un tel sommet. En effet, depuis le début de la guerre le 24 février dernier, Israël tente de conserver un rôle de médiateur et maintient une relative neutralité dans le conflit.


Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est aussi dit prêt lundi à discuter avec son homologue russe Vladimir Poutine d'un "compromis" sur le Donbass et la Crimée pour "arrêter la guerre".

Vers un référendum en cas d'accord ?

À écouter aussi

Dans l'interview accordée à Suspilne, Volodymyr Zelensky martèle que tout "compromis" dans les négociations avec la Russie serait soumis à référendum dans son pays. "Je l'ai expliqué à tous les groupes de négociation : lorsque vous parlez de tous ces changements (qui figureront dans un éventuel accord, ndlr), et ils peuvent être historiques, (...) nous en viendrons à un référendum", a-t-il dit.

Dans le même temps, le chef ukrainien semble avoir bel et bien adouci sa position sur une adhésion à l'Otan. "Nous l'avons tous déjà compris. Nous ne sommes pas acceptés (dans l'Otan), parce qu'ils (ses Etats membres) ont peur de la Russie. C'est tout. Et nous devons nous calmer et dire : "Ok, (il faudra) d'autres garanties de sécurité", a-t-il en effet déclaré. 

Un appel du pied à peine voilée aux réclamations russes. Moscou dit vouloir la garantie que l'Ukraine n'entrera jamais dans l'Otan, une organisation créée pour protéger l'Europe de la menace de l'URSS au début de la Guerre froide et qui s'est progressivement élargie jusqu'aux portes de la Russie. "Pour trouver une issue, nous devons d'abord faire le premier pas vers des garanties de sécurité et un cessez-le-feu", a noté Zelensky lundi soir.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/