1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : le point sur les sanctions contre la Russie
2 min de lecture

Guerre en Ukraine : le point sur les sanctions contre la Russie

Paralysie de la banque centrale russe, exclusion du Swift, médias interdits dans l'UE, compétions annulées ou encore suspensions de livraisons et partenariats : de nombreuses sanctions ont été annoncées à l'encontre de la Russie.

Une vue du Kremlin à Moscou, le 7 mai 2015
Une vue du Kremlin à Moscou, le 7 mai 2015
Crédit : AFP / Archives, Alexander Nemenov
Florine Boukhelifa & AFP

Alors que l'Ukraine est sous les tirs et les bombes depuis désormais six jours, la communauté internationale multiplie les interventions pour dénoncer l'invasion de ce pays d'Europe de l'est par la Russie. Parmi elles, les annonces de sanctions, notamment économiques, pour tenter d'empêcher le Kremlin de financer le conflit.

"Vladimir Poutine s'est lancé dans une destruction de l'Ukraine mais il compromet aussi l'avenir de son propre pays", a ainsi estimé la présidente de la commission européenne Ursula von der Leyen après l'annonce, dimanche, de la paralysie de la banque centrale russe. Cet organisme compte 560 milliards d'euros de réserve en devise et en or, devenus en partie inutilisables. Résultat de cette mesure inédite : le rouble, la devise russe, a battu des records historiques de faiblesse dès ce début de semaine.

Les ministres des Vingt-Sept ne sont, en revanche, pas encore parvenus à un accord pour exclure des établissements financiers russes du système international de messagerie interbancaire Swift. Ce dernier est un rouage essentiel de la finance mondiale, qui assure le transit d'ordres de paiement et de transferts de fonds entre banques, et plusieurs États s'inquiètent de l'impact d'une telle mesure.

Plus tôt, l'Union européenne avait déjà sanctionné le ministre de la Défense, les chefs militaires russes, le chef de l'administration du Kremlin, la patronne de la télévision Russia Today ou encore la porte-parole du ministères des Affaires étrangères. Au total, 23 "personnalités de premier plan", trois banques, une société et 351 membres de la Douma se sont vus infliger une interdiction de voyage et un gel des avoirs dans l'UE.

Des compétitions et des vols annulés

À écouter aussi

Les sanctions infligées à la Russie concernent également certains médias. "Nous allons interdire dans l'UE la machine médiatique du Kremlin. Les médias d'État Russia Today (RT) et Sputnik, ainsi que leurs filiales, ne pourront plus diffuser leurs mensonges pour justifier la guerre de Poutine et pour semer la division dans notre Union", a ainsi déclaré Ursula von der Leyen. Une décision dénoncée par la présidente de RT France, Xenia Fedorova, qui a fustigé "une censure" et une atteinte "aux principes mêmes de la liberté d'expression".

L'espace aérien de l'Union européenne a aussi été fermé à l'ensemble des avions russes, y compris les "jets privés des oligarques", qui "ne pourront alors plus atterrir, décoller ou survoler le territoire de l'UE", a indiqué la présidente de la commission européenne.

Le monde du sport a également réagi, avec l'annonce par l'UEFA de la relocalisation de la finale de la Ligue des champions à Paris, tandis qu'elle devait initialement se tenir à Saint-Pétersbourg. La Fédération internationale de football (Fifa) a, quant à elle, décidé d'exclure la Russie du Mondial de football, compétition planétaire qu'elle avait accueillie il y a quatre ans.

Le secteur privé n'est pas en reste. Ainsi, le géant mondial de l'équipement sportif Adidas a suspendu son partenariat avec la Fédération russe de football, quand le constructeur automobile britannique Jaguar Land Rover et l'armateur MSC Mediterranean Shipping Company ont suspendu temporairement les échanges avec la Russie. Le géant français de l'énergie TotalEnergies a, de son côté, annoncé qu'"il n'apportera plus de capital à de nouveaux projets en Russie", sans pour autant se retirer des projets dans lesquels il est actuellement investi.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/