1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : Kiev et Moscou s'échangent des prisonniers de guerre
1 min de lecture

Guerre en Ukraine : Kiev et Moscou s'échangent des prisonniers de guerre

La Russie et l'Ukraine ont procédé à un important échange de prisonniers. Kiev a notamment annoncé la libération par les Russes de nombreux combattants d'Azovstal et de Marioupol.

Un soldat ukrainien à Azovstal le 11 mai puis le 22 septembre 2022.
Un soldat ukrainien à Azovstal le 11 mai puis le 22 septembre 2022.
Crédit : Handout / Azov Special Forces Regiment of the Ukrainian National Guard Press Office / SECURITY SERVICE OF UKRAINE / AFP
Guerre en Ukraine : Kiev et Moscou s'échangent leurs prisonniers de guerre
00:01:45
Emilie Baujard - édité par Nicolas Barreiro

"Notre devoir, c'est de tenir notre ligne face au chantage de Vladimir Poutine". La déclaration est signée Emmanuel Macron, en réaction au discours très martial de son homologue russe mercredi matin. Quelques heures après ce discours, Kiev annonçait la libération par les Russes de plus de 200 prisonniers militaires et parmi eux, les héros d'Azovstal.

Ils sont aujourd'hui érigés en symbole de la résistance face aux Russes. Ces 188 soldats, qui ont défendu l'aciérie d'Azovstal, ont été libérés mercredi soir. L'échange a pu avoir lieu sous l'égide de la Turquie et de l'Egypte. 

Plusieurs commandants du régiment Azov sont arrivés dans la nuit en Turquie et doivent y rester jusqu'à la fin de la guerre, selon les termes de l'accord. À leur arrivée, ils ont tenu à remercier le président ukrainien. "M. le président, mes chers Ukrainiens, je vous suis infiniment reconnaissant de nous avoir ramenés ici, merci beaucoup. Je suis submergé par l'émotion, il va me falloir du temps pour reprendre mes esprits. Ensuite, je dirai tout ce qui doit être dit. En attendant, encore merci à tous ceux qui ont œuvré pour notre libération", a déclaré l'un d'entre eux.

En échange, la Russie a récupéré 55 prisonniers dont Viktor Medvedtchouk, un ancien député ukrainien ouvertement pro-russe qui avait essayé de fuir au début de la guerre en se déguisant en soldat ukrainien. Très proche du président russe, il dit que Vladimir Poutine est le parrain de sa plus jeune fille. Accusé de haute trahison en Ukraine, Viktor Medvedtchouk serait donc arrivé ce jeudi matin en Russie.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/