1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : faut-il craindre un nouveau Tchernobyl à Zaporijjia ?
1 min de lecture

Guerre en Ukraine : faut-il craindre un nouveau Tchernobyl à Zaporijjia ?

La situation continue de se tendre autour de la centrale de Zaporijjia. Volodymyr Zelensky brandit le spectre de la catastrophe de Tchernobyl.

Vue générale de la centrale nucléaire de Zaporijjia, le 27 avril 2022.
Vue générale de la centrale nucléaire de Zaporijjia, le 27 avril 2022.
Crédit : Ed JONES / AFP
Guerre en Ukraine : faut-il craindre un nouveau Tchernobyl à Zaporijia ?
00:01:36
Sophie Joussellin - édité par Nicolas Barreiro

Moscou accuse les forces ukrainiennes de bombarder la plus grande centrale nucléaire, la centrale de Zaporijjia. L'enceinte est occupée par l'armée russe depuis le mois de mars, au début de la guerre. Le président ukrainien a brandi de son côté le spectre de la catastrophe de Tchernobyl

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) s'inquiète pour la sécurité du site et de sa population en général. La centrale se trouve sur la ligne de front, au bord du Dniepr. Environ 500 soldats russes s'y trouvent avec des tanks et véhicules blindés, des munitions y sont également stockées. 

Le chef de la division militaire à Zaporijjia juge la situation inquiétante. "Juste à côté de la centrale, les Russes ont installé des unités d'artillerie et des lance-roquettes. À n'importe quel moment il peut y avoir une explosion et s'il doit arriver quoi que ce soit, les vents transporteraient les particules radioactives dans les directions. J'espère que ça n'arrivera jamais".

"Le risque de catastrophe nucléaire augmente"

Si les récents bombardements n'ont touché aucun réacteur, ils ont en revanche endommagé une ligne à haute tension qui alimente les réacteurs, ce qui accroit les risques. "La capacité à alimenter en électricité la centrale et donc de refroidir les réacteurs diminue", explique Bruno Chareyron, de la commission de recherche et d'information indépendante sur la radioactivité.

À lire aussi

"Pour l'instant, la situation semble maîtrisée mais plus le temps passe, plus le risque de catastrophe nucléaire augmente. Il faut penser aussi à l'épuisement du personnel qui est en situation d'occupation. Le risque d'erreur humaine augmente aussi". La radioactivité était normale en fin d'après-midi mardi sur le site de la centrale et ses alentours.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/