1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : ce que l’on sait sur le bombardement de la maternité de Marioupol
1 min de lecture

Guerre en Ukraine : ce que l’on sait sur le bombardement de la maternité de Marioupol

ÉCLAIRAGE - Trois personnes, dont un enfant, ont été tuées dans le bombardement russe d'un hôpital pédiatrique et d'une maternité à Marioupol mercredi 9 mars.

Capture vidéo montrant des personnes sortant d'un bâtiment endommagé d'un hôpital pour enfants à Marioupol, dans le sud-est du pays, le 9 mars 2022
Capture vidéo montrant des personnes sortant d'un bâtiment endommagé d'un hôpital pour enfants à Marioupol, dans le sud-est du pays, le 9 mars 2022
Crédit : Handout / National Police of Ukraine / AFP
Thomas Pierre & AFP

L'image, glaçante, a frappé les esprits. Une femme enceinte évacuée sur un brancard dans un champ de ruines. La scène se passe mercredi 9 mars après le bombardement russe d'un hôpital pédiatrique et d'une maternité à Mariopol, dans le sud-est de l'Ukraine. Trois personnes, dont un enfant, ont été tuées dans cette frappe, selon la mairie de cette ville portuaire, prise en étau entre l'armée russe et les forces prorusses du Donbass. 


Pourquoi l'armée russe a-t-elle pris pour cible cette maternité ? Selon le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov le bâtiment servait de base à un bataillon nationaliste. "Cette maternité a été reprise depuis longtemps par le bataillon Azov et d'autres radicaux, et toutes les femmes en couche, toutes les infirmières et tout le personnel de soutien ont été mis à la porte", a-t-il assuré. 

Moscou dément cibler les infrastructures civiles et accuse les forces ukrainiennes de se servir de celles-ci comme de boucliers humains. Pour autant, le bombardement s'est produit alors que des femmes étaient en train d'accoucher dans l'hôpital, qui venait d'être ré-équipé, a indiqué à l'AFP un membre de l'administration militaire de la région.

Un "Crime de guerre" pour Zelensky

L'attaque contre l'hôpital a provoqué l'indignation des autorités ukrainiennes. "Les troupes russes détruisent délibérément et impitoyablement la population civile de Marioupol", a  accusé la municipalité, qui avait fait état la veille de plus de 1.200 habitants locaux tués en neuf jours du siège russe de cette ville. Une quatrième personne a été tuée dans un raid jeudi matin, a ajouté la municipalité dans un communiqué séparé.

À écouter aussi

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a condamné un "crime de guerre", en partageant des vidéos montrant la destruction, après un raid aérien, de l'établissement. On peut voir l'intérieur de bâtiments soufflés, des débris, des feuilles de papier et des morceaux de verre jonchant le sol. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/