1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : ce que l'on sait de l'évacuation du site d'Azovstal à Marioupol
2 min de lecture

Guerre en Ukraine : ce que l'on sait de l'évacuation du site d'Azovstal à Marioupol

Une centaine d'habitants de Marioupol, ville désormais sous contrôle russe, ont été évacués dimanche 1er mai à la suite d'un cessez-le-feu.

Une centaine d'habitants de Marioupol ont été évacués en bus dimanche 1er mai (image d'illustration).
Une centaine d'habitants de Marioupol ont été évacués en bus dimanche 1er mai (image d'illustration).
Crédit : ALEXEY KUDENKO / SPUTNIK / SPUTNIK VIA AFP
Florine Boukhelifa & AFP

Piégés dans le complexe sidérurgique d'Azovstal avec les militaires ukrainiens qui résistent encore sous les bombes russes, des dizaines de civils ont finalement été évacués dimanche 1er mai de la ville de Marioupol, dans le sud-est de l'Ukraine. L'ONU a confirmé que cette opération, commencée samedi et menée en coordination entre l'Ukraine, la Russie et le Comité international de la Croix Rouge (CICR), se poursuivait.

"Aujourd'hui, pour la première fois depuis le début de la guerre, ce couloir humanitaire vital a commencé à fonctionner. Pour la première fois, il y a eu deux jours de vrai cessez-le-feu sur ce territoire", a déclaré dimanche soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans un message diffusé par vidéo.

"Plus d'une centaine de civils ont déjà été évacués, tout d'abord des femmes et des enfants", a précisé le président, ajoutant que les premiers évacués arriverait à Zaporijjia, ville située à l'ouest de Marioupol, lundi matin. Il a indiqué "espérer que les conditions seront réunies pour poursuivre les évacuations depuis Marioupol". "Nous prévoyons de démarrer à 8 heures".

Le ministère russe de la Défense a quant à lui assuré que "grâce à l'initiative du président russe Vladimir Poutine, 80 civils, dont des femmes et des enfants, détenus par des nationalistes ukrainiens, ont été secourus du territoire de l'usine d'Azovstal à Marioupol (...), évacués vers le village de Bezimennoïé dans la République populaire de Donetsk (sous contrôle russe, ndlr), où ils ont reçu un logement, de la nourriture et l'assistance médicale nécessaire".

À lire aussi

"Les civils (...) qui souhaitaient partir vers les zones contrôlées par le régime de Kiev ont été transférés à des représentants de l'ONU et du Comité international de la Croix-Rouge", a ajouté le ministère.

Azovstal, dernière poche de résistance ukrainienne

Une vidéo diffusée par le ministère de la Défense russe montre un convoi de voitures et de bus roulant dans le noir, ornés de la lettre "Z", symbole des forces armées russes dans ce conflit. Le CICR a lui précisé dimanche "qu'un convoi de bus et d'ambulances était parti le 29 avril et avaient parcouru 230 kilomètres pour rejoindre l'usine de Marioupol samedi matin", dans le cadre de l'opération d'évacuation vers Zaporijjia.

Des milliers de civils avaient pu quitter depuis le début de la guerre, le 24 février dernier. Marioupol, ville portuaire peuplée avant la guerre d'un demi-million d'habitants et désormais sous contrôle russe après des semaines de bombardements qui l'on presqu'entièrement détruite et on fait au moins 20.000 morts, selon les Ukrainiens.

Mais c'est la première fois, après de multiples tentatives avortées malgré l'intercession de responsables étrangers et du pape François, que des civils retranchés dans le complexe d'Azovstal, dernière poche de résistance ukrainienne écrasée sous les bombes russes, peuvent en sortir.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/