1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : "C'est inimaginable", quand la télévision russe évoque la possibilité d'une défaite
2 min de lecture

Guerre en Ukraine : "C'est inimaginable", quand la télévision russe évoque la possibilité d'une défaite

Lundi 28 novembre, à la télévision russe, une intervenante a évoqué une défaite "inimaginable" de Moscou en Ukraine, tout en sommant les hauts gradés russes de gagner la guerre, s'ils ne veulent pas être jugés pour leurs crimes par la Cour pénale internationale de la Haye.

Illustration d'un soldat russe, ici à Marioupol, en avril 2022
Illustration d'un soldat russe, ici à Marioupol, en avril 2022
Crédit : Alexander NEMENOV / AFP
Thomas Pierre

Regarder la télévision russe, c'est prendre le pouls de la nation, ou du moins celui de la propagande du Kremlin. Chaque soir sur Rossiya-1, le présentateur Vladimir Soloviev et ses invités distillent discours patriotique, message va-t-en-guerre et intimidations vindicatives envers l'Occident. La menace nucléaire y ainsi régulièrement brandie. 

Parfois, de rarissimes critiques sur la stratégie conduite par Moscou en Ukraine émergent. Et ce lundi 28 novembre, pour la première fois, face aux récentes déroutes russes en Ukraine, une défaite de Moscou a même été publiquement évoquée par l'une des propagandistes, Margarita Simonian, rédactrice en chef du média Russia Today. Et ce, malgré la poursuite des bombardements intensifs visant les infrastructures ukrainiennes

"Qu'un autre district de Kiev soit privé d'électricité ne changera pas l'ampleur de la catastrophe qui s'abattra sur notre pays si nous parvenons (à perdre)", dit-elle. "C'est inimaginable. Nous ne pouvons pas perdre", insiste cette proche de Vladimir Poutine tout en fustigeant les hauts-gradés russes qui auraient peur d'être vaincus par la résistance ukrainienne. 

"Restez en dehors de la forêt"

"À ceux qui ont peur du (tribunal de) la Haye (ndlr, qui juge les crimes de guerre), vous devriez avoir peur de perdre, d'être humilié et de trahir votre peuple. Laissez-moi vous dire que si nous réussissons à perdre, La Haye, qu'elle soit réelle ou hypothétique, traquera jusqu’au balayeur qui nettoie les pavés de la rue derrière le Kremlin". 

"Si vous avez peur de la Haye, restez en dehors de la forêt", lance enfin Margarita Simonian. Le message envers les troupes russes est on ne peut plus clair : pour éviter d'être jugé pour crime de guerre et échapper au tribunal pénal international de la Haye, cessez de vous cacher et combattez. Et Vladimir Soloviev de conclure le propos par une nouvelle intimidation nucléaire, au monde cette fois. En cas de défaite, "il n'y aura pas de La Haye", affirme-t-il, "il n'y aura plus rien. Le monde entier sera réduit en cendres." Pour le Kremlin, c'est donc la victoire ou le chaos. 

De son côté, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen a annoncé mercredi 30 novembre que l'Union européenne travaillait à la mise en place d'un tribunal spécial pour juger "les crimes de la Russie" en Ukraine.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire