1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Au procès sur la mort de George Floyd, la drogue au centre des débats
3 min de lecture

Au procès sur la mort de George Floyd, la drogue au centre des débats

La défense de Derek Chauvin soutient que George Floyd est mort d'une overdose, mais deux experts contredisent cette version, et visent la technique d'immobilisation du policier.

Le tribunal où se tient le procès de Derek Chauvin pour la mort de George Floyd (illustration)
Le tribunal où se tient le procès de Derek Chauvin pour la mort de George Floyd (illustration)
Crédit : STEPHEN MATUREN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP
Coline Daclin
Journaliste

À Minneapolis, dans l'État du Minnesota, Derek Chauvin, un policier blanc de 45 ans, est jugé depuis le lundi 29 mars pour le meurtre de George Floyd, un noir américain de 46 ans interpelé brutalement le 25 mai 2020. Chauvin avait maintenu son genou sur la nuque de Floyd pendant plus de 9 minutes, alors que ce dernier était menotté et au sol. Il était soupçonné d'avoir utilisé un faux billet de 20 dollars dans un magasin.

Les images de l'arrestation de George Floyd avaient choqué, et mobilisé de nombreux manifestants contre le racisme au sein de la police, aux États-Unis comme ailleurs dans le monde. 

Ces derniers jours, la question de l'éventuelle consommation de drogue de la victime est au centre des débats. La défense de Derek Chauvin soutient que George Floyd est mort d'une overdose de fentanyl, un puissant opiacé, provoquant des difficultés respiratoires alors qu'il avait été infecté par le Covid-19. Une analyse réfutée par l'accusation, qui soutient que c'est la position du policier sur sa nuque qui l'a empêché de respirer et a causé une asphyxie. 

“I ate too many drugs” ou "I ain’t do no drugs" ?

L'autopsie a de son côté seulement conclu à un arrêt cardiaque et des analyses toxicologiques ont confirmé la présence de cannabis, de méthamphétamine et de fentanyl.

À lire aussi

Une phrase prononcée par Floyd juste avant sa mort a notamment suscité le débat au cours du procès, jeudi 8 avril, rapporte le New York Times. James D. Reyerson, un agent de la police du Minnesota qui a enquêté sur l'affaire, avait assuré que la victime avait crié “I ate too many drugs” ("J'ai avalé trop de drogues"), alors qu'il se faisait menotter. Mais en regardant de nouveau les images, il a changé son analyse en soutenant qu'il avait plutôt crié "I ain’t do no drugs" ("Je n'ai pas pris de drogues"). 

Deux experts se sont pour l'heure accordés pour dire que la mort de George Floyd n'était pas due à l'ingestion de drogues. Martin Tobin, un pneumologue réputé appelé à témoigner par l'accusation, a soutenu qu'elle était due "à un faible niveau d'oxygène" après une combinaison d'actions des policiers qui ont fait pression sur son dos, son cou et ses côtes. 

Ce n'est pas une overdose de fentanyl"

Bill Smock, médecin spécialiste des soins d'urgence

Ce "faible niveau d'oxygène" causé par des difficultés à respirer "a endommagé son cerveau et provoqué une arythmie qui a causé un arrêt du coeur", a estimé le Dr Tobin. Une personne en bonne santé "serait morte de ce que monsieur Floyd a subi", a-t-il affirmé. 

Un autre médecin appelé par l'accusation, Bill Smock, a aussi écarté l'hypothèse d'un décès provoqué par sa consommation de drogue. "Il dit 's'il vous plaît, poussez-vous, je veux respirer, je ne peux pas respirer'. Ce n'est pas une overdose de fentanyl, c'est quelqu'un qui supplie qu'on le laisse respirer", a lancé le Dr Smock, médecin spécialiste des soins d'urgence, après la diffusion d'un extrait vidéo. 

Les débats devraient se poursuivre encore deux semaines et le verdict n'est pas attendu avant la fin du mois d'avrilDerek Chauvin, qui encourt jusqu'à 40 ans de prison, plaide non coupable face aux accusations de meurtre.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/