1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Mort de George Floyd : la défense de Derek Chauvin mise à mal par plusieurs témoignages
3 min de lecture

Mort de George Floyd : la défense de Derek Chauvin mise à mal par plusieurs témoignages

Lors du procès de Derek Chauvin, accusé d'avoir tué George Floyd lors d'une arrestation, des témoignages accablants ont fragilisé la défense de l'ancien policier.

Un portrait de George Floyd devant Dogwood Coffee le 31 mars 2021 à Minneapolis, Minnesota.
Un portrait de George Floyd devant Dogwood Coffee le 31 mars 2021 à Minneapolis, Minnesota.
Crédit : Stephen Maturen / GETTY IMAGES AMÉRIQUE DU NORD / Getty Images via AFP
Mort de George Floyd : la défense de Derek Chauvin mise à mal par plusieurs témoignages
03:59
Lionel Gendron - édité par Florise Vaubien

Une journée d'audience lundi à Minneapolis, lors du procès de la mort de George Floyd qui est entré dans la deuxième semaine des débats. Une semaine où l'enjeu est de montrer si l'ancien policier Derek Chauvin a suivi les règles. Et clairement non, selon un témoignage qui était très attendu, celui de l’ancien chef de Derek Chauvin, Medaria Arradondo.

Medaria Arradondo, 54 ans, est le premier policier noir à diriger les forces de l’ordre de Minneapolis. Tout de suite après les faits, il avait critiqué l’intervention de Derek Chauvin et de ses collègues. Tous ceux qui suivent le procès se demandaient comment un an après, avec du recul, il allait définir ce qu’il a vu sur les vidéos pendant neuf minutes et demie.

Très calme, la voix posée, un débit lent mais pas hésitant.. Médaria Arradondo, en uniforme, a été clair : il a estimé que sur les premières secondes, l’usage de la force pouvait éventuellement se justifier. Mais une fois que George Floyd avait cessé de résister et surtout une fois qu’il avait visiblement perdu connaissance, qui plus est alors qu’il était menotté les mains dans le dos... Il aurait fallu que cela cesse. Une charge règlementaire et morale puisqu’il a ajouté que Derek chauvin avait bafoué les règles et les valeurs de la police.

En quoi ce témoignage peut-il être un tournant ?

On s’attendait, dans les grandes lignes, à ces propos puisqu’il avait très rapidement licencié Derek Chauvin, après la mort de George Floyd. Une arrestation qu’il avait d’ailleurs qualifiée de meurtre mais il n’a pas repris ce qualificatif devant la cour.

À lire aussi

Ce témoignage est capital pour deux raisons : c’est très rare lors de ce genre de procès qu’un policier soit lâché par sa hiérarchie. Et en plus, il a été précis : il a indiqué que Derek Chauvin aurait dû réévaluer l’état de santé de George Floyd et souligné que l’usage de la force, de la violence légitime par la police, doit être graduée. C’est-à-dire réservé au crime. Et utiliser un billet contrefait n’entre pas dans cette catégorie.

Ce témoignage est essentiel en raison de ce que représente Medaria Arradondo. Les jurés sont des citoyens de Minneapolis et pour eux, il symbolise l’autorité. Ça va compter, mais rappelons-le : pour que Derek Chauvin soit condamné il faut qu’il y ait unanimité. En d'autres termes, il faut que les 12 jurés soient d’accord.

Une technique d'arrestation non enseignée

Le procès s'accélère car il y a eu deux autres témoignages très importants. À commencer par Katy Blackwell, l’ancienne responsable de l’académie de police de Minneapolis. On lui a demandé de commenter une photo de Derek Chauvin, à genoux sur le cou de George Floyd. Voici son commentaire : "Je ne sais pas quel genre de position il a improvisé, mais ce n’est pas quelque chose que nous enseignons". Un témoignage qui met à mal la défense de Derek chauvin, dont l'un des axes est de dire qu’il a suivi les règles et ce qu’on lui a appris.

Autre argumentaire de la défense du policier : George Floyd serait mort d’une overdose, après l’absorption d’un puissant opiacé. Le médecin urgentiste qui a constaté sa mort a estimé que l’asphyxie était la clause la plus probable de sa mort. Un aspect qui sera à nouveau étudié ce mardi. En tout cas, hier fut une mauvaise journée pour l’avocat de Derek Chauvin qui a vu sa stratégie bouleversée. Mais le procès est loin d’être terminé : il se tient jusqu’à la fin du mois.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/