1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Fusillades à Vienne : des contrôles de police lancés aux frontières tchèques et allemandes
1 min de lecture

Fusillades à Vienne : des contrôles de police lancés aux frontières tchèques et allemandes

Les polices tchèques et allemande ont indiqué avoir lancé des contrôles à leurs frontières avec l'Autriche. "Une mesure préventive à la suite de l'attaque terroriste à Vienne", a indiqué la police tchèque sur Twitter.

Sute à des tirs survenus près d'une synagogue de Vienne en Autriche, la police demande à la population de s'écarter des lieux publics et des transports en commun.
Sute à des tirs survenus près d'une synagogue de Vienne en Autriche, la police demande à la population de s'écarter des lieux publics et des transports en commun.
Crédit : JOE KLAMAR / AFP
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini
Journaliste

La police tchèque a indiqué ce lundi 2 novembre soir avoir lancé des contrôles à la frontière avec l'Autriche après l'attaque lancée à Vienne par des hommes armés. "La police mène des contrôles des véhicules et des passagers aux postes frontière avec l'Autriche, une mesure préventive à la suite de l'attaque terroriste à Vienne", a indiqué la police tchèque sur Twitter.

La police tchèque a ajouté avoir mis en place "une surveillance des principaux sites juifs en République tchèque", une mesure qui "ne prend pas seulement en compte la situation en Autriche". Le ministre de l'Intérieur Jan Hamacek a de son côté indiqué que les forces de l'ordre tchèques étaient en contact avec leurs collègues autrichiens après l'attaque de Vienne.

Le Premier ministre Andrej Babis a exprimé sur Twitter sa "solidarité" avec les Autrichiens. "Je suis horrifié par l'attaque contre la synagogue de Vienne et je veux exprimer ma solidarité à tout le peuple autrichien à à mon ami (le chancelier) Sebastian Kurz," a écrit Andrej Babis.

Le lendemain, mardi 3 novembre, l'Allemagne annonçait à son tour un renforcement des contrôles frontaliers, un porte-parole de la police fédérale décrivant auprès de l'AFP une "priorité tactique". 

À lire aussi

La chancelière allemande, Angela Merkel, a elle aussi fait part de sa "solidarité", et assuré à ses voisins autrichiens que "le combat contre ces assassins et leurs instigateurs est notre combat commun".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/