1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Fusillade aux États-Unis : le suprémacisme blanc, ce fléau américain
2 min de lecture

Fusillade aux États-Unis : le suprémacisme blanc, ce fléau américain

Payton Gendron, le jeune de 18 ans accusé d'avoir tué dix Afro-américains samedi 14 avril à Buffalo s'est radicalisé autour du suprémacisme blanc et du "grand remplacement", des idéologies d'extrême droite qui font leur chemin aux États-Unis.

Un véhicule de police est stationné devant le supermarché de Buffalo où s'est déroulé une attaque meurtrière samedi 14 mai.
Un véhicule de police est stationné devant le supermarché de Buffalo où s'est déroulé une attaque meurtrière samedi 14 mai.
Crédit : John Normile / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
États-Unis : le fléau des suprémacistes blancs
00:03:05
Carrie Nooten

Buffalo est encore sous le choc de la fusillade raciste de samedi. Dix Afro-américains ont été tués par un jeune Blanc de 18 ans qui a ouvert le feu dans un supermarché. La communauté de cette ville du nord de l'État de New York est très touchée. Joe Biden en personne doit venir rendre hommage aux victimes sur place ce mardi et le FBI met les bouchées doubles pour comprendre les motivations du tireur. 

Les autorités ont avancé qu'il était adepte des théories de la suprématie blanche. Les enquêteurs avaient vite compris que son acte était prémédité. Ils sont aussi désormais sûrs qu'il était raciste, puisqu'ils ont retrouvé un document de 180 pages que le tireur a posté en ligne, et qui lève les doutes. Il y explique croire à la suprématie blanche. Dans son manifeste, Payton Gendron cite régulièrement "le grand remplacement". 

Qu'est ce que c'est exactement ? Vu des États-Unis, c'est une théorie du complot qui stipule que les élites juives font venir des étrangers aux États-Unis pour remplacer les populations blanches. Et ça s'inspire d'une idée française, en fait. Une idée popularisée par Renaud Camus dans son livre éponyme publié en 2011 notamment. En 2014, Renaud Camus avait été condamné pour incitation à la haine et à la violence pour avoir assimilé les musulmans à des voyous qui colonisent la France. 

Nouvelle génération de suprémacistes

Aux États-Unis, le racisme vise d'autres populations, mais l'idée reste la même. D'ailleurs, Camus s'inspirait des thèses d'Edouard Drumont ou de Maurice Barrès visant déjà les juifs au siècle dernier. Et surtout, il y avait un terreau sur lequel la théorie a pris facilement. Le Ku Klux Klan, c'était déjà une version de la suprématie blanche, une idée centrale de la théorie du grand remplacement.  

À lire aussi

Alors, on se doute que le tueur de Buffalo ne lit pas Renaud Camus dans le texte. Et même s'il a plaidé non-coupable lors de sa première comparution, il a tout de même expliqué aux enquêteurs avoir été familiarisé à la théorie sur Internet, via notamment des vidéos de massacre. Il y avait aussi des références à des fusillades précédentes sur son arme, dont les terroristes blancs disaient aussi être motivés par le grand remplacement. 

Le FBI a noté une augmentation des incidents ou crimes racistes. On assiste à l'avènement d'une nouvelle génération de suprémacistes blancs à cause des réseaux sociaux et des plateformes de jeux en ligne. Mais il y a peu de doute aussi que le confinement a joué en poussant les jeunes à passer plus de temps devant leurs écrans et sur ces plateformes. En tout cas, c'est l'une des raisons de cette recrudescence affolante, selon les policiers.  

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/