2 min de lecture Niger

Français tués au Niger : une stèle à la mémoire des huit personnes tuées à Kouré

Une stèle, des écoles et des dispensaires seront construits au Niger à la mémoire des six humanitaires français et des deux Nigériens tués lors d’une excursion touristique par des hommes armés, près de Niamey .

La cérémonie d'hommage aux six humanitaires français tués au Niger, à Orly, le 14 août 2020.
La cérémonie d'hommage aux six humanitaires français tués au Niger, à Orly, le 14 août 2020. Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP / POOL
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

Ce mercredi 19 août, Bertrand Gallet, président de Niamey l'ONG Acted, a annoncé qu’une stèle, des écoles et des dispensaires seront construits au Niger à la mémoire des six humanitaires français et des deux Nigériens tués par des hommes armés près de Niamey. 
 
Cette annonce a été faite à la télévision publique nigérienne par le président de l'ONG Acted, Bertrand Gallet à l'issue d'un entretien mercredi avec le président nigérien Mahamadou Issoufou. "Nous lui avons proposé plusieurs choses dans l'ordre du symbolique, de faire un monument, une stèle à Kouré en souvenir des morts dans le parc et puis de construire dans Niamey plusieurs écoles ou dispensaires qui porteront le nom des morts qu'ils soient Nigériens ou Français", a déclaré Bertrand Gallet.
 
Le président de l'ONG a indiqué que le président nigérien a "manifesté une réelle compassion" pour les huit victimes de l’attaque. Par ailleurs, Mahamadou Issoufou a "fait part (...) de sa volonté de renforcer les forces de sécurité, qu'il s'agisse de l'armée et de la gendarmerie", a-t-il ajouté. Bertrand Gallet a souligné la "vraie volonté" des travailleurs d'Acted "de ne pas se laisser intimider" et "surtout de continuer à aider les Nigériens à se développer". 

Un appel à reconnaître des crimes contre l'humanité

Le 9 août dernier, deux hommes et quatre femmes, des humanitaires français, ont été assassinés avec leur chauffeur et leur guide nigériens. Au moment de l'attaque, ils visitaient la réserve de girafes de Kouré, à 60 km au sud-est de la capitale Niamey, où ils étaient basés. 

Ce terrible massacre a poussé l'ONG a appelé mercredi la France et la communauté internationale à reconnaître les meurtres d'humanitaires comme des crimes contre l'humanité. Sans intention de quitter définitivement le pays, Acted a décidé de suspendre ses activités au Niger à la suite de ce drame. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Niger Faits divers ONG
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants