1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : Washington menace de surtaxer certains produits français à 100%
2 min de lecture

États-Unis : Washington menace de surtaxer certains produits français à 100%

Donald Trump pourrait bientôt décider de surtaxer des importations françaises à 100% pour se "venger" de la taxe sur les GAFA, jugée "discriminante" par une enquête de son gouvernement.

Du fromage Roquefort (illustration)
Du fromage Roquefort (illustration)
Crédit : JAMIE MCDONALD / AFP
États-Unis : Washington menace de surtaxer certains produits français à 100%
00:03:24
États-Unis : Washington menace de surtaxer certains produits français à 100%
00:03:24
Philippe Corbé - édité par Maeliss Innocenti

L’administration Trump envisage de taxer à 100% de nombreuses importations françaises. Cela signifie que la taxe serait équivalente au prix du produit, donc ça reviendrait deux fois plus cher d’acheter par exemple une bouteille de champagne français aux États-Unis.

La liste des produits concernés a été publiée il y a quelques heures. Seraient taxés à 100% ces produits importés de France : les vins pétillants (mais a priori pas les autres vins), mais aussi le beurre, le roquefort, et d’autres fromages, des produits de beauté, le savon, la porcelaine, les sacs à main (il y a dix sortes de sacs à main qui sont décrits en détail). Trois pages entières de produits énumérés par l’administration Trump, qui envisage de les taxer à 100%, pour un montant total de 2,2 milliards d’euros.

Mais pour l’instant ce n’est pas une annonce du président Trump. C’est une recommandation de son "Monsieur Commerce Extérieur". Il lui avait demandé un rapport l’été dernier après le vote par la France d’une taxe sur les géants du numérique.

Une vengeance de la taxe des GAFA ?

La conclusion de cette enquête, c’est que la France "discrimine" les entreprises américaines en leur faisant porter un fardeau avec cette taxe qui vise les géants du numérique accusés par la France de ne pas payer suffisamment d’impôts en France. D’autres pays, comme l’Italie, envisagent de mettre en place une taxe similaire.


Alors attention, ça viendrait en plus des taxes douanières à 25% déjà mises en place en octobre sur des produits de plusieurs pays européens, dont la France. Mais là ça concernait les subventions à Airbus.

C'est à Donald Trump de décider si, et quand, cette nouvelle taxe sera mise en place. Il suffit d’un tweet, et elles peuvent être mises en place rapidement. L’arme est désormais chargée, il ne lui reste plus qu’à appuyer sur la gâchette.

Une rencontre cruciale avec Macron à Londres

Depuis qu’il a déclenché la guerre commerciale il y a 18 mois, notamment avec la Chine, on a vu comment il opère : il peut s’en servir comme moyen de pression sur la France, et pas seulement pour cette négociation commerciale. Annoncer la mise en place, puis repousser la date s’il obtient quelque chose de la France. 

Par exemple il a beaucoup agi ainsi avec le Mexique pour peser sur la politique d’immigration. Donc c’est une carte qu’il a en main, et qui renforce son jeu. Mais ça fait des années maintenant qu’il menace de taxer les voitures allemandes, il ne l’a pas encore fait.

Ça ne veut donc pas dire qu’il va forcément imposer cette taxe après avoir vu le président Macron au sommet de l'OTAN à Londres. Mais les deux présidents avaient négocié une trêve en août. Est-ce que les hostilités commerciales vont reprendre ? La France imposerait-elle d’autre taxes douanières dans la foulée ? Cela risque de compliquer les négociations plus larges engagées dans le cadre de l’OCDE, avec 135 pays, sur la taxation des géants du numériques. Un compromis semblait possible, mais si le président américain frappe la France, qui a été en pointe sur le sujet, ça risque de capoter.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/