2 min de lecture Seconde Guerre mondiale

États-Unis : un ex-gardien de camp de concentration extradé vers l'Allemagne

Friedrich Karl Berger a été extradé depuis les États-Unis vers l'Allemagne : il est soupçonné de s'être rendu complice de la mort de prisonniers dans le camp de concentration de Neuengamme, en 1945.

Une photo de Friedrich Karl Berger datant de 1959, publiée par le ministère américain de la Justice.
Une photo de Friedrich Karl Berger datant de 1959, publiée par le ministère américain de la Justice. Crédit : Jose ROMERO / US DEPARTMENT OF JUSTICE / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

Ce samedi 20 février, un ancien gardien d'un camp de concentration nazi a été extradé depuis les États-Unis vers l'Allemagne. L'homme aujourd'hui âgé de 95 ans est soupçonné de "complicité de meurtres" pendant la Seconde Guerre mondiale et pourrait, outre-Rhin, être poursuivi par la justice. 

Friedrich Karl Berger est parti de l'État américain du Tennessee dans un avion médicalisé avant d'atterrir dans la matinée à l'aéroport de Francfort, dans le centre du pays. En bonne santé, il est en capacité de suivre un interrogatoire et se dit prêt à témoigner, mais pas dans l'immédiat, a précisé le parquet de Celle. À noter que l'homme, n'étant pas visé par un mandat d'arrêt, a pu repartir libre.  

Sera-t-il jugé ? Les chances d'une ouverture d'un procès restent minces, d'après le procureur général Bernd Kolkmeier. Le ministère public avait abandonné en décembre dernier la procédure lancée à l'encontre du nonagénaire. Faute de preuves suffisantes, il n'y aura "probablement pas" de nouvelle enquête à moins que M. Berger ne "fasse des aveux détaillés", a-t-il dit. 

L'homme a reconnu avoir été gardien de camp

Friedrich Karl Berger avait déménagé dans le Tennessee en 1959 : pendant de nombreuses années, l'Allemand y avait vécu sans que personne ne connaisse son passé de gardien de camp. En 1950, après la découverte dans un bateau coulé dans la mer Baltique de documents de l'époque nazie portant son nom, les enquêteurs s'étaient mis à sa recherche.

À lire aussi
faits divers
Corse : un marronnier planté en hommage à Anne Frank, vandalisé

La justice américaine le soupçonne de s'être rendu complice de la mort de prisonniers alors qu'il était en poste entre janvier et avril 1945 dans le complexe concentrationnaire à Neuengamme, qui se situe au sud-est de Hambourg (nord), et dans un de ses camps extérieurs près de Meppen, en particulier lors d'une opération d'évacuation en mars 1945. 

Le mis en cause avait reconnu avoir été gardien dans ce camp, où 55.000 prisonniers ont péri, lors de plusieurs interrogatoires aux États-Unis. Toutefois, il avait nié avoir eu connaissance de mauvais traitements infligés ou de décès parmi les détenus. Friedrich Karl Berger avait déclaré avoir seulement obéi aux ordres.

Ces dernières années, l'Allemagne a jugé et condamné plusieurs anciens officiers SS et élargi aux gardiens de camps le chef d'accusation de complicité de meurtre. Une sévérité accrue de la justice, quoique jugée très tardive par les victimes. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Seconde Guerre mondiale Homicide Enquête
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants