2 min de lecture International

États-Unis : un élu grimé en noir, l'affaire qui embarrasse les démocrates

Une nouvelle affaire politique fait la Une des journaux américains, mais elle ne concerne pas le président Trump.

Un air d'amérique - Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
États-Unis : un élu grimé en noir, l'affaire qui embarrasse les démocrates Crédit Image : Alex Edelman / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et Thomas Pierre

Donald Trump tweete à ce propos, mais l'observe en spectateur, avec délectation, tant elle embarrasse le parti démocrate et les candidats lancés à la primaire pour 2020. Cela se passe dans l’état de Virginie, au sud de la capitale Washington. 


La semaine dernière, le gouverneur démocrate Ralph Northam tient des propos polémiques sur les avortements tardifs, un sujet controversé. Ce n’est pas cela le cœur de l’affaire, mais c’est visiblement cela qui a conduit un ancien camarade de sa fac de médecine, qui voulait lui porter atteinte, à rendre public vendredi sa page dans l’annuaire de l’école en 1984.
 
C’est une tradition aux État-Unis, dans les universités : un recueil de tous les élèves de la promotion qui ont une page pour se présenter, avec des photos, des commentaires, c’est souvent potache. 

"Blackface" et Ku Klux Klan

Et donc sur la page de Northam en 1984, à côté d’un portrait en costume cravate, un autre devant une voiture de sport, il y une photo prise visiblement dans une soirée, où on voit deux individus déguisés. L’un avec une tunique blanche à chapeau pointu du Ku Klux Klan. L’autre grimé en noir. 

Cela rappelle les caricatures racistes, de l’ère de l’esclavage puis de la ségrégation, dans les états du Sud, comme la Virginie. C’est ce qu’on appelle ici le "blackface" : quand des blancs se maquillaient en noir pour caricaturer de façon humiliante ceux qu’ils jugeaient comme des êtres inférieurs.

À lire aussi
Une bouteille à la mer (illustration) Landes
Landes : il retrouve une bouteille jetée à la mer depuis les États-Unis, il y a 9 ans


Scandale immédiat, le gouverneur admet d’abord qu’il est l’un des deux sur la photo. Puis samedi 2 février il dit que ce n'est pas lui, mais reconnait s’être grimé en noir à une autre occasion cette année là, pour ressembler à Michael Jackson. Il est dénoncé par toutes les figures importantes du parti démocrate qui l’appellent à démissionner et à céder la place au suivant dans l’ordre de succession, le lieutenant gouverneur.

Qui pour le remplacer ?

Sauf que depuis, une femme accuse le lieutenant gouverneur d’un agression sexuelle il y a 15 ans. Donc si le lieutenant gouverneur ne peut pas remplacer le gouverneur, qui est le suivant dans l’ordre de succession ? 


Le procureur général, pour lequel les électeurs votent également. Sauf qu’il y a quelques heures ce troisième homme a reconnu s’être lui aussi grimé en noir dans les années 80. Nul ne sait ce qui va se passer, mais les démocrates sont coincés. Ils ont attaqué ces dernières années plusieurs républicains en les accusant de racisme ou d’agressions sexuelles. Ils se montraient intraitables. 

Il y a quelques mois il y avait notamment eu la bagarre au Sénat pour écarter le juge nommé par Trump à la Cour Suprême accusé par une femme d’agression sexuelle quand ils étaient ados. Les démocrates ressortaient des commentaires dans l’annuaire de l’école du juge comme élément de preuve. En fait, les démocrates attaquent Trump et ses soutiens sur la morale, c’est pour cela que président et ses soutiens sont ravis de voir les démocrates empêtrés dans cette histoire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
International Politique Parti démocrate
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants