2 min de lecture Donald Trump

Etats-Unis : Donald Trump crée la polémique en invitant des talibans sur le sol américain

Dans un tweet laconique, Donald Trump a annoncé qu'il devait s'entretenir avec les chefs talibans, sur le sol américain. Une rencontre annulée, mais qui fait polémique, à 3 jours de l'anniversaire du 11 septembre.

Micro générique Switch 245x300 Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Etats-Unis : Donald Trump crée la polémique en invitant des talibans sur le sol américain Crédit Image : NICHOLAS KAMM / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Noé Blouin

Donald Trump a invité les chefs des talibans à Camp David, le président l'a annoncé sur Twitter, à quelques jours de l’anniversaire du 11 Septembre. C’est lui-même qui a eu l’idée il y a 10 jours d’inviter dans la résidence d’été des présidents, les chefs des talibans, qui ont abrité Al Qaida en Afghanistan, qui ont permis à Ben Laden de préparer les attentats ici qui ont fait près de 3.000 morts. 

Donald Trump, qui se vante de ses talents de négociateur les yeux dans les yeux, qui a aussi le sens de la dramaturgie, voulait créer la surprise. Cela aurait été l’un des moments les plus frappants de sa présidence. C'est à Camp David qu’ont eu lieu les négociations en 1978, entre Israël et l’Égypte, pour la première fois un accord de paix entre Israël et un pays arabe ! C’est un lieu historique, symbolique. Mais dans le même tweet qui révèle cette invitation, le président annonce qu’il l’annule, en raison d’une attaque-suicide qui a fait 12 morts en Afghanistan, dont un soldat américain. Et il dit aussi qu’il met fin aux négociations avec les talibans.

Les deux partis discutent depuis des mois au Qatar. Trump veut trouver un accord au plus vite, pour pouvoir se retirer d’Afghanistan, comme il l’a promis, avant l’élection dans 14 mois. On savait que les négociations étaient en train d’aboutir, 5.000 troupes seraient parties d’ici la fin de l’année, les 9.000 restants avant fin 2020. 

Un retrait qui divise

Mais des diplomates et militaires américains sont inquiets, son entourage est divisé. Son conseiller Bolton, un ancien de l’équipe Bush, craint que Trump reproduise l’erreur d’Obama, qui s’est retiré précipitamment d’Irak et a permis l’émergence de Daesh. En même temps, c’est une promesse de Trump. Et on sait qu’il n’y a pas de solution militaire en Afghanistan. C’est la plus longue guerre de l’histoire américaine, bientôt 18 ans. D’où ce pari du président d’accueillir les chefs talibans. 

On ne sait cependant pas pourquoi le locataire de la Maison-Blanche a décidé de révéler cette rencontre secrète, tout en l'annulant.  Et on ne sait pas non plus s’il renonce à trouver un accord, puisqu’il dit rompre les discussions. Ou est ce une stratégie de négociation ? C’est d’autant plus surprenant que cette idée déclenche ici une polémique, y compris dans ses rangs. Comment le président peut-il inviter en grande pompe ceux qui ont encore sur leurs mains le sang des victimes du 11 septembre ? 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Donald Trump États-Unis Talibans
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants