1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Espagne : les socialistes se résignent à laisser gouverner le conservateur Mariano Rajoy
2 min de lecture

Espagne : les socialistes se résignent à laisser gouverner le conservateur Mariano Rajoy

Le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) a décidé de faciliter l'investiture de l'ancien premier ministre pour mettre fin à dix mois de crise politique.

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy.
Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy.
Crédit : BORIS HORVAT / AFP
Geoffroy Lang & AFP

Après 10 mois de crise politique, le parti socialiste espagnol (PSOE) s'est résigné à laisser le conservateur Mariano Rajoy former un nouveau gouvernement dimanche 23 octobre. En crise depuis les législatives du 20 décembre 2015, le PSOE s'évite un retour aux urnes après une impasse politique de dix mois. Les délégués du comité fédéral du PSOE réuni à Madrid ont décidé à une large majorité de 139 contre 96 de s'abstenir lors du vote de confiance pour permettre à Rajoy, au pouvoir depuis fin 2011, de former un gouvernement minoritaire cette fois.

Le parti socialiste, fracturé et en perte de vitesse, évite ainsi aux Espagnols de voter pour la troisième fois en un an, un scrutin où il risquait une nouvelle déroute. Le comité fédéral, qui fixe la ligne du parti entre les congrès, a pris sa décision après un débat bien ordonné, contrairement aux invectives et aux menaces de la réunion chaotique du 1er octobre, qui a abouti à la démission forcée du secrétaire général du parti, Pedro Sanchez.

Un gouvernement sans majorité

Celui-ci refusait catégoriquement de laisser le conservateur Mariano Rajoy se maintenir au pouvoir, après un premier mandat marqué par les scandales de corruption et les inégalités croissantes. Les adversaires de Pedro Sanchez ont préféré avaler cette couleuvre et rester dans l'opposition plutôt que de risquer un résultat électoral encore plus humiliant qu'en décembre 2015 et en juin 2016. Le Parti populaire (PP) de Mariano Rajoy avait remporté ces deux derniers scrutins, mais sans majorité absolue et sans alliés.

Pour former un gouvernement minoritaire, il a besoin que les députés socialistes votent la question de confiance ou au moins s'abstiennent. Mariano Rajoy devrait donc obtenir la confiance de la chambre avant la fin du mois et l'Espagne retrouver un gouvernement en novembre après plus de 300 jours d'intérim. Ce sera cependant un gouvernement faible, appuyé par 137 députés sur 350, qui devra guider le pays à la sortie d'une crise économique dévastatrice, avec un taux de chômage de 20%. Les socialistes, ainsi que Podemos et les libéraux de Ciudadanos, les deux nouveaux partis qui ont bouleversé les équilibres au Parlement, sont décidés à mener la vie dure aux conservateurs.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/