1 min de lecture Espagne

Espagne : deux grandes banques quittent la Catalogne

Alors que les acteurs économiques montrent des signes d'inquiétudes, la CaixaBank et la Banco de Sabadell ont décidé de transférer leur siège social.

(Illustration)
(Illustration) Crédit : JOSE JORDAN / AFP
Benjamin Pietrapiana et AFP

Les heurts survenus lors du référendum sur l'indépendance de la Catalogne, dimanche 1er octobre, ont non seulement marqué les Espagnols, mais ils ont aussi renforcé l'inquiétude des milieux économiques. Jeudi 5 octobre, la deuxième banque catalane, Banco de Sabadell, a ainsi décidé de transférer son siège social hors de Catalogne, à Alicante dans le sud-est du pays.

Et comme le prévoyait la presse espagnole, d'autres entreprises ont aussi fait de même. CaixaBank, première banque catalane et troisième au niveau national, a également décidé ce vendredi 6 octobre de transférer son siège social à Valence "en raison de la situation politique et sociale actuelle dans la région"

Ces établissements bancaires craignent en effet d'être exclues de la zone euro, dans la cas d'une Catalogne indépendante qui les couperait des financements de la Banque centrale européenne. C'est ce que confirme la CaixaBank qui affirme vouloir "garantir à tout moment sa présence dans la zone euro, sous la supervision de la Banque centrale européenne (BCE)".

Tensions et incertitudes

En réaction, le gouvernement espagnol a opportunément annoncé ce vendredi 6 octobre avoir adopté un décret simplifiant la procédure de changement de siège social des entreprises. Selon le ministère de l'économie, ce décret répond à "la demande d'importants secteurs économiques devant les difficultés provoquées dans la conduite normale de leur activité sur une partie du territoire national".

À lire aussi
Un médecin (illustration) médecine
Espagne : une Britannique sauvée six heures après une crise cardiaque

Jusqu'à présent, les entreprises devaient réunir leurs actionnaires en assemblée générale pour valider un changement de siège social. Une réunion de leur conseil d'administration suffira désormais.

Plusieurs importantes institutions économiques ont fait part de leurs inquiétudes. Pour Andrea Schaechter, cheffe de mission pour l'Espagne au FMI, même si les perspectives économiques du pays sont "solides" pour 2017, "les tensions et l'incertitude liées à la Catalogne pourraient peser sur la confiance et les décisions d'investissement".

L'agence de notation financière Fitch a annoncé jeudi dans la soirée avoir placé la dette de la Catalogne sous surveillance en vue d'un éventuel abaissement de sa note, déjà en catégorie spéculative "BB".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Espagne Catalogne Référendum
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants