1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. ÉCLAIRAGE - Guerre en Ukraine : les sanctions contre la Russie sont-elles vraiment efficaces ?
2 min de lecture

ÉCLAIRAGE - Guerre en Ukraine : les sanctions contre la Russie sont-elles vraiment efficaces ?

L'isolement financier organisé contre la Russie épargne pour l'instant les flux liés aux achats d'hydrocarbures russes. Les États-Unis veulent aller plus loin. Mais l'Europe en est-elle capable ?

Les présidents américain et russe, Joe Biden et Vladimir Poutine
Les présidents américain et russe, Joe Biden et Vladimir Poutine
Crédit : MANDEL NGAN, Mikhail Metzel / AFP / SPUTNIK
LA BRIGADE RTL - Guerre en Ukraine : les sanctions contre la Russie sont-elles vraiment efficaces ?
00:02:18
Lionel Gendron

C'est la faille de la mise à l'isolement financier mis en place par les Occidentaux contre la Russie. Les sanctions contre Moscou sont-elles vraiment efficaces alors que, chaque jour, l'Europe et les Etats-Unis achètent pour 700 millions de dollars de charbon, pétrole ou encore de gaz, au pays de Vladimir Poutine ? 
Peut-on se passer de cette énergie russe aujourd'hui ? Que demandent les Américains et quelles conséquences pour eux ? Une coordination avec les Européens et des pays du Golfe est-elle possible ? Les explications de Lionel Gendron, correspondant de RTL aux Etats-Unis. 

Les Américains font pression. Pour eux, c'est clair, il va falloir couper ce robinet. Lors des émissions politiques du dimanche, démocrates, républicains et même le secrétaire d'État Anthony Blinken semblaient préparer le terrain sur ce thème. À leurs yeux, ces achats d'hydrocarbures n'ont pas de sens car ils atténuent les sanctions occidentales. 

La protection du gaz et pétrole américain

Est-ce que ça aurait des conséquences aux États-Unis ? Oui, parce que le prix du galon a atteint 4 dollars aujourd'hui. Ça fait moins d'un euro le litre, un prix qui fait rêver en France, mais aux États-Unis, c'est une première depuis la crise de 2008. 

Washington prend toutefois un risque limité car les États-Unis sont de gros exportateurs de gaz, pas de soucis là-dessus, et concernant le pétrole, ils importent entrer 8 et 10% de pétrole russe. Ils peuvent compenser en augmentant leur capacité de production, même si ça ne se fait pas en un jour.

À écouter aussi

Il y a tout de même un inconvénient, qui passe à la trappe, pour l'instant. Aux États-Unis, c'est beaucoup de pétrole et de gaz de schiste, une technique catastrophique pour l'environnement.

Faut-il craindre une division dans le camp occidental ?

La donne est différente pour l'Europe, car le continent est très dépendant du pétrole et du gaz russe. Pour le gaz, plus de 40% de ce qui est consommé provient de Russie. Avec des disparités: plus de 55% pour l'Allemagne, moins de 20% pour la France. Pour compenser, là encore, les États-Unis pourraient fournir du gaz liquéfié, par bateau. Pour le pétrole, c'est différent, un tiers du volume européen provient de Russie

C'est beaucoup, mais il y a des parades. Les États-Unis pourraient convaincre l'Arabie Saoudite d'accroitre sa production. Tout ça est en train d'être discuté. Il faut des décision coordonnées pour ne pas déstabiliser l'économie mondiale évidemment. Ce week-end, Boris Johnson, le premier ministre britannique a indiqué qu'il fallait que l'Europe soit sevrée du pétrole et du gaz russe.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/