3 min de lecture Présidentielle américaine

Donald Trump : pourquoi son premier meeting n'a pas attiré les foules

Pour le premier meeting de campagne du président Donald Trump depuis trois mois et demi, ce samedi 20 juin à Tulsa, en Oklahoma, il n'y avait que 6.200 personnes dans une salle de 19.000 places.

Micro générique Switch 245x300 Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Premier meeting de Donald Trump : pourquoi il n'a pas réuni les foules Crédit Image : Nicholas Kamm / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Sarah Ugolini

Dans l'Oklahoma, la première réunion publique du président Trump depuis trois mois et demi a eu lieu ce samedi 20 juin à Tulsa. Ce qui a surpris, ce sont ces gradins vides. Je voyais que la salle ne se remplissait pas, je suis donc allé me placer tout en haut au moment où le président américain est arrivé sur scène et c'était stupéfiant. 

Depuis cinq ans, je suis allé à des dizaines de réunions publiques de Donald Trump et je n'avais jamais vu ça. Je vous ai souvent raconté la foule dans ses meetings. Pas plus tard que fin janvier, je vous racontais les gens qui dormaient dehors pour être certains de pouvoir rentrer à Jersey. Il faisait froid mais ils étaient là. Cette fois, à Tulsa, dans l'Oklahoma, il y avait des tribunes entièrement vides

Hier je disais que c'était plein aux deux tiers au mieux, mais je dois faire un correctif. On a eu le décompte officiel à l'entrée et il n'y avait que 6.200 personnes dans une salle de 19.000 places, donc moins d'un tiers. 

Il avait pourtant choisi un État conservateur

Donald Trump avait pourtant choisi un État conservateur où il avait gagné avec 36 points d'avance en 2016. Il souhaitait ainsi frapper un grand coup et relancer sa campagne alors qu'il décroche dans les sondages. Le président tweetait l'autre jour que plus d'un million de personnes avaient demandé des tickets. 

Son directeur de campagne prédisait que 100.000 personnes se présenteraient et une scène extérieure avait même été montée pour que Donald Trump puisse saluer les dizaines de milliers de gens qui n'auraient pu rentrer. En réalité, l'esplanade était vide. 

Alors que s’est-il passé ? À cause du Covid-19, des gens ont certainement eu peur de venir se regrouper dans une salle, on avait dû signer une décharge, pour empêcher les attaques en justice en cas de contamination. L’équipe Trump dit que des familles ont eu peur de venir en craignant des émeutes. Ça a dû jouer, mais je n’ai croisé que quelques centaines de manifestants anti-Trump, et moins agressifs que des partisans du président, certains avaient des fusils semi automatiques.

Il n’a pas réussi à recréer l’élan de 2016

À lire aussi
De gauche à droite : la sénatrice Kamala Harris, l'ancienne conseillère Susan Rice, la sénatrice Elizabeth Warren, la sénatrice Tammy Duckworth et la députée Karen Bass. États-Unis
Présidentielle américaine : ces femmes pressenties pour être la colistière de Biden

Des jeunes anti-Trump se vantent d’avoir fait passer le mot sur TikTok, pour faire des inscriptions fantaisistes sur Internet. Ça explique peut-être en partie le million de demandes d’inscription, mais pas le fait que si peu de gens soient venus. Non, c’est surtout une confirmation de ce qu’indiquent les sondages, pour l’instant, il n’a pas réussi à recréer l’élan de 2016.

Quelles leçons en tirer ? Le président était "livide", "abasourdi", il a hurlé, racontent des soutiens du président qui parlent de désastre. Mais attention à ne pas tirer des conclusions hâtives à partir d’une seule réunion publique. Ils vont certainement s’assurer que les prochaines seront pleines. 

Il était absurde de dire il y a quatre mois et demi que "Trump sera forcément réélu", il serait absurde de dire aujourd’hui qu'"il sera forcément battu". Et moins que les travées vides, le plus embêtant pour le président, on le sentait dans son discours, c’est qu’il n’a toujours pas trouvé l’angle d’attaque pour Joe Biden, comme s’il était insaisissable. Moins il parle, plus il monte dans les sondages.Il n’a en outre pas réuni une seule fois 6.000 personnes pour un discours depuis le début de la campagne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine États-Unis Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants