5 min de lecture Terrorisme

Daesh : trois questions sur la menace terroriste en Asie du Sud-Est

ÉCLAIRAGE - Trois attentats en trois jours ont fait une dizaine de morts en Indonésie. Tous ont été revendiqués par une branche de l'État islamique qui semble avoir une influence accrue dans la région.

Des bougies avec le message "Pray For Surabaya" en hommage aux victimes des attentats perpétrés mi-mai en Indonésie
Des bougies avec le message "Pray For Surabaya" en hommage aux victimes des attentats perpétrés mi-mai en Indonésie Crédit : IVAN DAMANIK / AFP
Ceciledeseze75
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

Moins visible mais pas moins sérieuse, la menace terroriste en Asie du Sud-Est est aussi bien réelle. En quelques jours, l'Indonésie a été touchée par une vague d'attentats. Si la boucherie a été évitée, les méthodes sont inédites et particulièrement inquiétantes. 

Le 8 mai, des détenus extrémistes islamistes dans une prison de haute sécurité près de Jakarta - la capitale de l'Indonésie - s'en sont pris aux surveillants. Bilan : cinq policiers et un détenu sont morts

Dimanche 13 mai, trois églises sont prises pour cibles à l'heure de la messe par les terroristes à Surabaya, deuxième ville du pays. La particularité de ces attaques suicide : elles ont été perpétrées par six membres d'une même famille, dont deux jeunes filles de 9 et 12 ans

Le lendemain, une autre famille - dont une fillette de 8 ans - commet un autre attentat suicide contre un commissariat de la même ville. Mardi 15 mai, une nouvelle attaque dans un commissariat, au sabre, et à Pekanbaru sur l'île de Sumatra cette fois, fait encore une victime. 

À lire aussi
Les familles de victimes se recueillent sur la mosaïque de Miro, sur les Ramblas de Barcelone, vendredi 17 août 2018, un an après les attentats en Catalogne Attentats en Catalogne
Attentats en Catalogne : un an après, Barcelone pleure ses victimes

Au total, les séries d'attentats ont fait 19 morts, sans compter les assaillants. Et quatre familles ont participé aux attaques. S'il est rare mais pas inédit qu'un enfant ou une femme soient utilisés pour commettre des attaques terroristes, ce sont les premières fois que des attentats sont perpétrés en famille. 

1 - Qui sont les terroristes ?

Ils ont tous été revendiqués par Daesh via son organe de propagande Amaq et attribués à sa branche asiatique, ISEA (Islamic State in East Asia). Un groupe faisant partie de cette branche s'est attribué les dégâts. Il s'agit de Jamaah Ansharut Daulah (JAD), qui a prêté allégeance à l'EI et Abou Bakr al-Baghdadi en 2015. Un groupe que "l'EI inclut dans sa province d'Asie du Sud-Est", confirme à RTL.fr Wassim Nasr, journaliste à France 24 et auteur de L'État islamique, le fait accompli

"Le JAD est une structure unie des groupes indonésiens qui ont prêté un serment d'allégeance à l'EI et Abou Bakr al-Baghdadi", ajoute Pawel Wójcik, analyste polonais en antiterrorisme pour un site d'informations. Mais le JAD concerne l'Indonésie et n'est qu'un groupe parmi d'autres dans toute l'Asie du Sud-Est. 

D'après le spécialiste contacté par RTL.fr, on compterait environ 52 groupes dans toute la région : "Au moins 20 aux Philippines, 12 en Malaisie et environ 20 aussi en Indonésie". Ces jihadistes de l'Asie du Sud-Est avaient un chef : Isnilon Hapilon. Désigné émir de la région par Daesh après son allégeance à l'EI en 2014, il était à la tête du groupe Abu Sayyaf aux Philippines. Il a été abattu par les autorités en octobre 2017.

D'après les militaires philippins, Abu Dar est le successeur d'Isnilon Hapilon. Parmi les terroristes, il existe des revenants qui sont allés combattre en Irak ou en Syrie avant de revenir dans leur pays. Comme la famille qui a sévit le 13 mai à Surabaya. 

Le premier attentat signé Daesh dans la région est celui de Jakarta (Indonésie) le 14 janvier 2016 et qui avait fait 4 morts. Celui-là n'a pourtant pas été perpétré par des revenants, d'après Wassim Nasr. Ces terroristes, "ce sont des gens qui faisaient partie de groupes et qui ont mis leurs réseaux au profit de l'EI", précise le journaliste spécialisé.

2 - Quelle zone est concernée ?

Si toute la région de l'Asie du Sud-Est (Indonésie, Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande, Brunei, Viêt Nam, Laos, Birmanie et Cambodge) est concernée par la menace, les groupes jihadistes se concentrent sur 4 zones précises : l'Indonésie, les Philippines, la Malaisie et Singapour

D'ailleurs, tous les ans se tient un forum international sur la défense et la sécurité en Asie à Singapour. L'an dernier, le ministre de la Défense de Singapour avait qualifié la menace terroriste comme "préoccupation sécuritaire la plus importante", rapporte un article du Monde de juin 2017.

Le terrorisme islamiste en Asie du sud est
Le terrorisme islamiste en Asie du sud est Crédit : RTLnet

Ces pays ont une forte population de confession musulmane. L'Indonésie compte la plus grande communauté du monde, avec 12,60% de la population musulmane mondiale qui vit dans l'archipel. "En Indonésie, il y a un terreau assez fertile pour l'État islamique", affirme ainsi Wassim Nasr, évoquant les difficultés sociales, les inégalités, les violences... 

Les Philippines ont été touchées l'an dernier par une offensive islamiste dans la ville de Marawi. L'EI a tenté de prendre la ville. Selon Pawel Wójcik, ils étaient environ 700 combattants à prendre les armes contre les forces armées philippines au printemps 2017, avant une victoire de cette dernière après plusieurs semaines de combats. 

3 - Quels risques pour les touristes occidentaux ?

L'Asie du Sud-Est est une destination prisée des touristes occidentaux. Certains sites ont même été fermés aux visites à cause du tourisme de masse, à Bali (Indonésie), en Thaïlande... Certaines zones sont aussi "fortement déconseillées" aux ressortissants français par le ministère des Affaires étrangères, en Indonésie par exemple, où "les autorités indonésiennes ont augmenté le niveau de présence policière". 
Pourtant, aucun des attentats perpétrés ces derniers jours n'a fait de victimes parmi les touristes. Les sites visés étaient soit des églises, donc des victimes catholiques, ou des commissariats, donc les autorités. 

Les pays déconseillés aux ressortissants français en Asie du Sud Est
Les pays déconseillés aux ressortissants français en Asie du Sud Est Crédit : Ministère des Affaires étrangères

Ainsi, pour Pawel Wójcik, les touristes occidentaux ne doivent pas craindre la menace terroriste asiatique. "Même si les attaques récentes ont été vraiment dangereuses en Indonésie, la lutte antiterroriste est à son plus haut niveau depuis l'attentat à la bombe de Bali (en 2002, ndlr)", explique-t-il avant de poursuivre : "Aux Philippines, nous savons qu'il y a une guerre qui dure, des clashs avec les communistes et une insurrection islamique dans le sud, mais rien qui pourrait empêcher les touristes de venir dans ces pays". D'autant que d'après lui, "les sites touristiques sont très bien protégés par les forces de sécurité qui sont parvenues à empêcher des attaques". 

Le terrorisme islamiste ne connaît pas de frontière. Vaincre territorialement l'État islamique en 2017 n'a jamais été synonyme de mettre à mal son idéologie qui continue d'attirer de nouveaux adhérents dans le monde entier. Les attentats continuent d'être perpétrés en France (dernièrement avec Trèbes et Paris) et ailleurs. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Daesh Indonésie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793407717
Daesh : trois questions sur la menace terroriste en Asie du Sud-Est
Daesh : trois questions sur la menace terroriste en Asie du Sud-Est
ÉCLAIRAGE - Trois attentats en trois jours ont fait une dizaine de morts en Indonésie. Tous ont été revendiqués par une branche de l'État islamique qui semble avoir une influence accrue dans la région.
https://www.rtl.fr/actu/international/daesh-trois-questions-sur-la-menace-terroriste-en-asie-du-sud-est-7793407717
2018-05-18 10:23:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ivCZQa7sfrBDVfpopy-B0A/330v220-2/online/image/2018/0516/7793407879_des-bougies-avec-le-message-pray-for-surabaya-en-hommage-aux-victimes-des-attentats-perpetres-mi-mai-en-indonesie.jpg