1 min de lecture Donald Trump

Coronavirus : Trump prend de l'hydroxychloroquine "depuis une semaine et demie"

Donald Trump a révélé lundi qu'il prenait de l'hydroxychloroquine, un médicament contre le paludisme dont l'éventuelle efficacité contre le coronavirus est notamment prônée par le Pr Raoult.

Donald Trump à Washington, le 3 avril 2020.
Donald Trump à Washington, le 3 avril 2020. Crédit : WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
AFP et Youen Tanguy

"J'en prends depuis une semaine et demie." Le président américain Donald Trump a révélé ce lundi 18 mai qu'il prenait de l'hydroxychloroquine, un traitement contre le paludisme. Le controversé professeur français Didier Raoult promeut ainsi l'usage de ce médicament chez des patients en début de Covid-19, associé à un antibiotique, l'azithromycine. 

"J'entends beaucoup de choses extraordinairement positives" sur ce médicament, a-t-il déclaré à la surprise générale lors d'un échange avec les journalistes. "Vous connaissez l'expression : qu'est-ce que vous avez à perdre?", a-t-il ajouté, revendiquant une utilisation à titre préventif. "Je prends un comprimé par jour, à un certain moment, j'arrêterai."

Les autorités sanitaires canadiennes et américaines ont mis en garde fin avril contre l'utilisation en dehors d'essais cliniques supervisés de cet antipaludéen pour prévenir une infection au nouveau coronavirus ou la traiter. "Cela ne va pas me faire de mal", a poursuivi M. Trump. "C'est utilisé depuis 40 ans pour le paludisme (...) Beaucoup de médecins en prennent", a-t-il encore assuré.

Question sur l'efficacité de la chloroquine contre le coronavirus

Le locataire de la Maison Blanche a par ailleurs affirmé qu'il n'avait "aucun symptôme" de la Covid-19. Il a précisé qu'il était testé très régulièrement et que tous ses tests jusqu'ici avaient été négatifs. L'hydroxychloroquine et la chloroquine sont utilisées depuis des années pour traiter le paludisme, certaines maladies auto-immunes, comme le lupus, et la polyarthrite rhumatoïde. 

À lire aussi
Joe Biden dans une église à Wilmington, dans le Delaware le 1er juin 2020. Présidentielle américaine
Mort de George Floyd : Joe Biden relance sa campagne dans une Amérique meurtrie

Selon une étude publiée il y a dix jours dans le New England Journal of Medicine, l'administration d'hydroxychloroquine n'a ni amélioré ni détérioré de manière significative l'état de patients gravement malades du coronavirus. 

Financée par les Instituts de santé américains (NIH), l'étude d'observation a été conduite sur des malades de la Covid-19 admis dans les services d'urgence des hôpitaux New York-Presbyterian Hospital et Columbia University Irving Medical Center.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Donald Trump États-Unis Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants