2 min de lecture Économie

Coronavirus : qu'est-ce que la dette des pays africains, que Macron veut annuler ?

Au cours des dix dernières années, la dette africaine a doublé pour atteindre aujourd’hui 365 milliards de dollars, dont 145 sont dus à la Chine.

Le FMI va débloquer 500 millions de dollars pour alléger la dette de 25 pays parmi les plus pauvres du monde.
Le FMI va débloquer 500 millions de dollars pour alléger la dette de 25 pays parmi les plus pauvres du monde. Crédit : AFP
Charles Deluermoz et AFP

Pour "aider" les pays africains face au coronavirus, Emmanuel Macron a appelé lundi 13 avril à "annuler massivement leur dette". Alors que la pandémie progresse sur le continent, avec des conséquences économiques potentiellement désastreuses, la demande a également été formulée par le président sénégalais Macky Sall, ou encore par le pape François Ier, lors de sa bénédiction pascale

Plusieurs institutions internationales telles que la Banque mondiale ou le Fonds monétaire international (FMI) ont aussi réclamé un effort international pour les pays les plus démunis et différentes solutions existent pour alléger les dettes de ces pays africains. Il peut s'agir d'un moratoire, d'un allègement, d'un rééchelonnement ou, comme le préconise Emmanuel Macron, d'une annulation pure et simple de la dette.

>
18. Coronavirus : est-ce envisageable d'effacer les dettes des États ? Crédit Média : RTL Originals | Durée : | Date :

Car, face à la crise sanitaire et au poids de la dette privée, le choc économique engendré par la pandémie nécessite des capacités budgétaires sans précédents pour ces pays vulnérables, le poids de la dette les empêchant de dégager de nouveaux moyens économiques. En effet, RFI rappelle que, au cours des dix dernières années, la dette africaine a doublé pour atteindre aujourd’hui 365 milliards de dollars, dont 145 sont dus à la Chine.

Présente sur le continent depuis 15 ans, la Chine est en effet devenu l'un des plus importants créditeurs de pays tels que la Zambie, le Kenya ou l'Angola. En outre, comme l'explique Les Echos, "environ la moitié de la dette extérieure africaine est aujourd'hui détenue par des banques commerciales".  

Le FMI valide une aide d'urgence pour 25 pays

À lire aussi
Un restaurant à Paris pendant la crise du coronavirus (illustration) économie
Fermetures des bars et restaurants : les aides n'éteignent pas la colère

Avec la crise financière, les faibles taux d'intérêt ont attiré les pays africains sur les marchés financiers, les poussant à émettre des eurobonds, des titres de dettes libellées en monnaie étrangères. Les créanciers privés ayant depuis acquis un tiers de leur dette publique les taux ont flambé de 5 à 10%, "mettant les finances étatiques sous pression", indique Le Monde.

C'est pourquoi le chef de l'État a indiqué son souhait d’annuler les dettes européennes et françaises qui pèsent sur ces pays. Cette semaine, la question sera débattue par les pays du G20 en marge de la réunion de printemps du FM qui a déjà annoncé, lundi, le versement d'une aide d'urgence à 25 pays parmi les plus pauvres du monde. Cette mesure devrait permettre de couvrir pour six mois les remboursements de la dette envers le FMI et "d'allouer une plus grande partie de leurs maigres ressources à leurs efforts en matière d'urgence médicale et d'aide", souligne l'institution.

Parmi ces 25 pays figurent une majorité de pays africains, tels que le Bénin, le Burkina Faso, la Centrafrique, le Tchad, les Comores, la RD Congo, la Gambie, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Libéria, Madagascar, le Malawi, le Mali, le Mozambique, le Niger, le Rwanda, São Tomé et Príncipe, la Sierra Leone ou encore le Togo.

Cet allègement de la dette passe par le Fonds fiduciaire d'assistance et de riposte aux catastrophes (fonds fiduciaire ARC) qui permet au Fonds d'accorder un allégement de dette sous forme de dons aux pays les plus pauvres et les plus vulnérables frappés par une catastrophe naturelle ou de santé publique aux conséquences désastreuses.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Afrique Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants