1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus : pourquoi les Pays-Bas sont le premier État européen à reconfiner partiellement
2 min de lecture

Coronavirus : pourquoi les Pays-Bas sont le premier État européen à reconfiner partiellement

Les hôpitaux du pays commencent petit à petit à se remplir de nouveau avec des patients touchés par la Covid-19, en majorité non-vaccinés.

Mark Rutte, le Premier ministre des Pays-Bas
Mark Rutte, le Premier ministre des Pays-Bas
Crédit : Sem van der Wal / ANP / AFP
Victor Goury-Laffont & AFP

Vu de l'étranger, cela peut s'apparenter à un retour en arrière. Le Premier ministre des Pays-Bas, Mark Rutte, a annoncé ce vendredi 12 novembre le reconfinement partiel du pays pendant trois semaines au moins. Les bars, restaurants, et commerces essentiels, comme les supermarchés, devront fermer leurs portes à partir de 20h. Pour les magasins non-essentiels, ce sera 18h. 

Les Néerlandais sont appelés à limiter leurs rassemblements à quatre personnes, le télétravail redevient la norme, les compétitions sportives se dérouleront à huis-clos et les manifestations publiques sont simplement annulées. Un peu plus d'un Néerlandais sur six, 64,8%, est complétement vacciné contre la Covid-19, et un peu plus d'un sur sept, 71,2%, a reçu au moins une dose, selon les chiffres du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies. C'est très légèrement moins qu'en France (68,6% de personnes complétement vaccinées, 76,3% ayant reçu au moins une dose).

Pourtant, la situation sanitaire y est bien plus préoccupante, même si une reprise épidémique est aussi constatée dans l'Hexagone. Les Pays-Bas ont battu leur record de contaminations en 24 heures ce jeudi avec 16.364 nouveaux cas de Covid-19. Du 1er au 8 novembre, 29 personnes touchées par le virus ont, en moyenne, été admises en soins intensifs et 172 hospitalisées. Selon les données du gouvernement néerlandais, cela consiste en une menace "sérieuse" pour le système de santé. 

Un passe sanitaire à venir

69% des personnes admises en soins intensifs ne sont pas vaccinées, et plus de la moitié, 55%, des hospitalisées ne le sont pas non plus. Autre facteur avancé : la baisse d'efficacité des vaccins avec le temps, en particulier pour les personnes âgées, qui ont, dans de nombreux cas, été les premiers vaccinés. Lors de la première semaine de novembre, pour 100.000 personnes âgées entre 80 et 89 ans, 38,5 ont été hospitalisées en lien avec le nouveau coronavirus. La campagne de rappel de vaccin débutera en décembre, a annoncé le gouvernement.

À lire aussi

Après ce confinement partiel de trois semaines, le gouvernement envisage de limiter l'accès aux lieux de loisirs et restaurations seules personnes vaccinées ou qui présentent un résultat de test négatif, sur un modèle similaire au passe sanitaire. 200 manifestants se sont affrontés avec des policiers devant le soir de l'annonce.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/