1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus : pourquoi la Russie ne s’en sort plus face à l’épidémie
1 min de lecture

Coronavirus : pourquoi la Russie ne s’en sort plus face à l’épidémie

ÉCLAIRAGE - Moins d'un Russe sur trois est complétement vacciné contre le coronavirus, et une minorité de la population a l'intention d'être immunisée. Pour des raisons économiques, les restrictions à l'échelle nationale restent limitées.

Vladimir Poutine lors d'une réunion avec le gouvernement, le 4 février 2015, à Moscou.
Vladimir Poutine lors d'une réunion avec le gouvernement, le 4 février 2015, à Moscou.
Crédit : Michael Klimentyev / RIA NOVOSTI / AFP
Victor Goury-Laffont

1.000 : c'est le nombre de morts de la Covid-19 qu'a enregistré la Russie en 24 heures ce samedi 16 octobre. Un total jusqu'alors jamais atteint pour le plus grand pays du monde en superficie, qui ne parvient pas à se sortir de cette nouvelle vague épidémique, alors que la situation s'apaise dans plusieurs autres pays du monde.

Contrairement à la plupart des États européens et d'Amérique du Nord, la Russie présente un très faible taux de vaccination. Seulement 31,1% de la population, moins d'un Russe sur trois, bénéficie d'un schéma vaccinal, avec le nombre de doses nécessaires reçues. C'est moins que la moyenne mondiale (36,3%), et ce alors que de nombreux pays ont très peu accès aux vaccins disponibles.

Pourtant, la Russie dispose de son propre vaccin, le SpoutnikV. La difficulté : plus de la moitié des habitants du pays n'envisagent pas de se faire vacciner, selon des sondages indépendants.

Des restrictions locales

Le Kremlin juge "inadmissible" ce faible nombre de vaccinés, mais ne met pas en place de restriction à l'échelle nationale, dans le but de ne pas mettre à l'arrêt l'économie. Localement, quelques régions appliquent cependant un système de QR Code.

À lire aussi

La Russie est à présent le pays d'Europe le plus touché par l'épidémie. 33.208 nouvelles contaminations ont été officiellement comptabilisées ce samedi. Le pays estime que, au total, 45% de la population pourrait être immunisée contre la maladie, soit par le vaccin, soit du fait d'une infection passée, rapporte Reuters.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/