1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus : Russie, Inde, Brésil... Les pays qui ne parviennent pas à maîtriser l’épidémie
2 min de lecture

Coronavirus : Russie, Inde, Brésil... Les pays qui ne parviennent pas à maîtriser l’épidémie

Avec 968 décès en 24 heures, la Russie a enregistré un nouveau record samedi 9 octobre, pendant que le Brésil passait le cap des 600.000 morts du coronavirus vendredi.

Des personnels de santé en Inde, pendant l'épidémie de coronavirus (illustration)
Des personnels de santé en Inde, pendant l'épidémie de coronavirus (illustration)
Crédit : Arun SANKAR / AFP
Florine Boukhelifa & AFP

Deux ans après le début de la pandémie de coronavirus et des vagues épidémiques plus ou moins meurtrières selon les régions du monde, de nombreux pays connaissent désormais une accalmie. Les mesures restrictives prises localement ces derniers mois et le développement des campagnes de vaccination ont permis aux différents pays de reprendre petit à petit une vie plus normale.

Pourtant, à certains endroits, la situation continue de se dégrader. Ces dernières semaines, l'épidémie connaît un inquiétant regain. Notamment à Singapour, l'un des pays les plus vaccinés du monde, avec une augmentation de 80% des contaminations quotidiennes, soit 3.300 nouveaux cas quotidien au cours de la semaine écoulée. Sont également concernés les États de l'Est de l'Europe, globalement moins vaccinés que ceux situés dans l'Ouest du continent, comme la Pologne (+59%, 1.400), la Lettonie (+48%, 1.200), l'Ukraine (+40%, 10.600), la Roumanie (+40%, 12.100) ou encore la Slovaquie (+28%, 1.200).

La situation est d'autant plus dramatique dans les pays qui ne parviennes pas à maîtriser l'épidémie. Entre la présence d'un variant, une population peu vaccinée et la gestion gouvernementale parfois chaotique de la situation sanitaire, la sortie de crise semble encore lointaine.

La Russie

En Russie, la situation épidémique, portée par le variant Delta et une campagne vaccinale très laborieuse, reste très préoccupante. Le pays a d'ailleurs enregistré un nouveau record samedi 9 octobre avec 968 décès en 24 heures. Le décompte gouvernemental atteint officiellement 215.453 morts, faisant de la Russie le pays le plus endeuillé d'Europe. Cependant, le bilan réel est bien plus lourd. L'institut des statistiques Rosstat, qui possède une définition plus large des morts dues au coronavirus, faisait lui état vendredi de plus de 400.000 décès à la fin août.

Le Brésil

À écouter aussi

Le Brésil a quant à lui dépassé les 600.000 morts du coronavirus vendredi 8 octobre. Malgré la baisse du nombre de décès quotidien permise par l'avancée de la vaccination, 404 recensés en 24 heures samedi, les spécialistes estiment que la pandémie est encore loin d'être sous contrôle. Interrogée par l'AFP, Margareth Dalcolmo, pneumologue et chercheuse à la Fiocruz, institut de référence en santé publique, estime que cette situation est liée à une gestion chaotique de la crise sanitaire, notamment l'absence "d'une coordination nationale" des politiques anticovid, de la part du gouvernement de Jair Bolsonaro.

L'Inde

Troisième pays le plus endeuillé par le coronavirus au monde, l'Inde connaît une amélioration de la situation sanitaire malgré un nombre toujours important de contaminations quotidiennes. Ainsi, samedi 9 octobre, le pays a enregistré 18.166 nouvelles contaminations. 214 décès ont officiellement été enregistrés sur la même journée, mais ces chiffres sont à prendre avec des pincettes. Cela n'a cependant pas empêché le pays d'annoncer la réouverture des frontières dès le 15 octobre prochain, après un an et demi de suspension des visas.

Le Mexique

Avec 348 décès enregistrés, le Mexique est l'un des pays avec le bilan le plus dramatique pour la journée du samedi 9 octobre. Depuis le début de la pandémie de coronavirus, l'État a enregistré plus de 280.000 décès pour plus de 3,7 millions de contaminations. Ces dernières ont par ailleurs du mal à se stabiliser : le 4 octobre dernier, le Mexique recensait 5.262 nouveaux cas, un chiffre triplé quelques jours plus tard, le 7 octobre (15.310), pour de nouveau retomber à 7.158 le lendemain, selon les données de la Johns Hopkins University.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/