2 min de lecture Amérique du Sud

Coronavirus : le Brésil est-il le pays le plus contaminé au monde ?

ÉCLAIRAGE - Selon les estimations d'un collectif de chercheurs brésiliens, le géant sud-américain comptait plus de deux millions de cas de coronavirus lundi, "ce qui fait du Brésil le pays le plus touché au monde".

Des patients touchés par le coronavirus traités un hôpital de campagne installé dans une salle de sport, à Santo Andre, dans l'État de Sao Paulo, au Brésil, le 11 mai 2020.
Des patients touchés par le coronavirus traités un hôpital de campagne installé dans une salle de sport, à Santo Andre, dans l'État de Sao Paulo, au Brésil, le 11 mai 2020. Crédit : Miguel SCHINCARIOL / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre Journaliste

Le Brésil est-il le prochain prochain épicentre de la crise planétaire du coronavirus ? Alors que les chiffres officiels établissent, mardi 12 mai, 11.653 décès pour près de 170.000 cas de Covid-19, la réalité pourrait être bien supérieure, alerte un groupe de chercheurs brésiliens. 

"D’après nos estimations, le nombre des personnes contaminées est 16 fois plus élevé", assure Domingos Alves, responsable du Laboratoire de renseignements sur la Santé (LIS) de l'université de São Paulo (USP)". Selon les estimations du collectif Covid-19 Brasil, dont il fait partie, le pays de 210 millions d'habitants comptait plus de deux millions de cas de coronavirus lundi, "ce qui fait du Brésil le pays le plus touché au monde". 

"On sait qu'il y a une importante sous-déclaration des cas dans tout le Brésil, puisque seuls les cas graves sont testés, ceux qui vont à l'hôpital", précise-t-il"Nous ne voyons que la pointe de l'iceberg", dit encore Domingos Alves, pour qui une hécatombe se profile dans le pays. 

Une politique du déni

Une situation alarmante qui n'empêche pas le président Jair Bolsonaro de continuer de critiquer le confinement appliqué par les gouverneurs de presque tous les États, arguant que l'économie et le retour à l'emploi étaient prioritaires. Son discours est même allé à l'encontre des directives de son propre ministre de la Santé, qu'il a fini par limoger fin avril, après d'incessantes divergences étalées au grand jour.


Selon un sondage de l'institut Datafolha fin avril, 67% des Brésiliens jugent pourtant la distanciation sociale nécessaire pour endiguer la pandémie de coronavirus. Mais ces dernières semaines, des partisans du dirigeant d'extrême-droite ont organisé, avec la bénédiction présidentielle, des manifestations dans plusieurs villes pour réclamer la fin du confinement. À Brasilia, le ministre des Affaires étrangères est allé jusqu'à évoquer un complot international pour "utiliser la pandémie afin d'instaurer le communisme".

À lire aussi
Des temples mayas (Illustration). sciences
De l'eau polluée a-t-elle contribué à l’extinction des Mayas ?

"Quand il y a une telle cacophonie, un tel désaccord sur les politiques publiques à mettre en place, ça ne peut déboucher que sur une tragédie", prévient l'historien brésilien, et professeur à Harvard Sidney Chalhoub. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Amérique du Sud Coronavirus Confinement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants