2 min de lecture États-Unis

Coronavirus : la Fed tente de soutenir l'économie américaine face à l'épidémie

ÉDITO - La banque fédérale des États-Unis a baissé ses taux d'intérêt, mardi 3 mars, pour contrer les effets économiques de l'épidémie de coronavirus.

Francois Lenglet Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Face au coronavirus, la Fed tente de soutenir l'économie américaine Crédit Image : ARIF ALI / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Maxime Magnier

Pour contre les effets économiques néfastes du coronavirus aux États-Unis, la Federal reserve, la Fed, soit la banque fédérale américaine, a abaissé les taux d'intérêt en Amérique

Une action doublement exceptionnelle, puisque la décision a été prise en urgence, en dehors du calendrier habituel des réunions de la Fed, qui aurait dû la conduire à attendre jusqu'au 18 mars. Exceptionnelle aussi parce que la baisse est de 0,5 %, c'est-à-dire une marge importante.

Une banque centrale, c'est un organisme dont la mission est justement de régler les taux d'intérêt au bon niveau pour maintenir la croissance. Quand celle-ci fléchit, la banque centrale abaisse ses taux, et ce sont alors tous les taux de crédit dans le pays qui diminuent. Ce qui, théoriquement, incite les ménages et les entreprises à investir, donc à soutenir l'activité. 

C'était l'objectif de la manœuvre d'hier. La dernière fois que la Fed a fait un tel geste, c'était en octobre 2008, au moment de la crise financière.

La Fed sous la pression des marchés financiers

À lire aussi
Un homme portant un masque à Johannesburg (Afrique du Sud), le 10 mai 2020 Coronavirus États-Unis
Les hommes portent-ils moins le masque ?

L'épidémie est moins forte aux États-Unis qu'en France, mais la Fed a voulu faire un geste de prévention, pour anticiper les difficultés éventuelles. Elle le fait parce qu'elle est poussée en cela par Donald Trump, qui voit l'élection approcher et ne veut pas voir son bilan économique assombri par le virus, alors que les dernières années ont été excellentes. La Fed est aussi sous la pression des marchés financiers, qui veulent avoir accès à des crédits bon marché, pour que les entreprises restent à flot et que les cours ne baissent pas.

On peut se demander pourquoi les marchés financiers ont leur mot à dire dans tout cela. Les bourses, et particulièrement Wall Street, aux États-Unis, ont atteint des niveaux stratosphériques. C'est une sorte de fiction, complètement décorrélée de l'économie réelle, soutenue artificiellement par des taux d'intérêt bas, justement. 

Mais si les marchés chutaient, les investisseurs perdraient beaucoup d'argent, et une spirale dépressive pourrait se mettre en route, contaminant alors l'économie réelle. Les boursiers exercent donc une sorte de chantage sur les banques centrales. Chantage encore accru par Donald Trump, qui considère le niveau de la bourse comme le meilleur indicateur de la santé économique des États-Unis, ce qui est évidemment idiot.

Les marchés financiers attendent d'autres mesures

Après la décision de la Federal reserve, Wall Street a perdu 3 % mardi. La Fed a donc raté son coup. En prenant une décision si brutale, elle donne le sentiment qu'il se passe quelque chose de grave. Les marchés financiers pensent donc qu'elle n'en fait pas assez, si c'est si grave. Ils attendent déjà d'autres mesures. Tout en sachant que les autorités n'ont plus guère de possibilités pour soutenir l'activité. En Amérique, les taux sont déjà faibles. 

Quant au soutien budgétaire, il est limité par l'ampleur du déficit américain, plus de 1.000 milliards de dollars cette année. En Europe, la situation budgétaire est un peu meilleure, mais côté banque centrale, les taux d'intérêt sont déjà en dessous de zéro. Et en Chine, la situation n'est guère plus brillante, à cause de l'endettement considérable. En clair, dans les trois grandes zones économiques de la planète, on n'a plus guère de cartouche à tirer si jamais on croisait un ours, c'est-à-dire en cas de véritable crise économique.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Coronavirus Épidémie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants