1 min de lecture Virus

Coronavirus : la Chine réclame des excuses après une caricature dans un journal danois

L'ambassade de Chine au Danemark a réagi sur son site internet, qualifiant la caricature d'"insulte à la Chine (...) blessant le peuple chinois".

Un dessin de presse publié le 27 janvier 2020 dans le journal danois "Jyllands-Posten" représentant le drapeau chinois où les étoiles ont été remplacées par des dessins de coronavirus.
Un dessin de presse publié le 27 janvier 2020 dans le journal danois "Jyllands-Posten" représentant le drapeau chinois où les étoiles ont été remplacées par des dessins de coronavirus. Crédit : Ida Marie Odgaard / Ritzau Scanpix / AFP
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
et AFP

Un dessin lourd de conséquences, qui provoque la fronde de la Chine. Le journal danois Jyllands-Posten a refusé, mardi 28 janvier, de présenter des excuses à la Chine après la publication d'une caricature du drapeau chinois en lien avec le nouveau coronavirus découvert dans ce pays, suscitant l'ire de l'ambassade de Chine à Copenhague.

La caricature, parue la veille dans les pages de ce quotidien scandinave et signée Niels Bo Bojesen, représente le drapeau chinois où les cinq étoiles jaunes normalement présentes en haut à gauche de la bannière ont été remplacées par des dessins du nouveau coronavirus, apparu fin 2019 en Chine.

L'ambassade de Chine au Danemark a réagi sur son site internet, qualifiant la caricature d'"insulte à la Chine (...) blessant le peuple chinois". Selon les autorités chinoises à Copenhague, le dessin a franchi la "limite éthique de la liberté d'expression". L'ambassade a exigé du journal et de son dessinateur "des excuses publiques au peuple chinois".

Le journal danois ne veut pas présenter d'excuses

"Nous ne pouvons pas nous excuser pour quelque chose que nous ne pensons pas être mal, a rétorqué le rédacteur en chef du quotidien, Jacob Nybroe, sur le site internet du journal. Nous n'avons pas l'intention d'être humiliants ou de nous moquer, et nous ne pensons pas que le dessin le soit". 

À lire aussi
Des tomates (illustration) agriculture
Finistère : une exploitation contaminée par le virus de la tomate

La Première ministre danoise Mette Frederiksen, citée dans le journal Politiken, a également réagi, affirmant que le Danemark avait "la liberté d'expression. Aussi (celle) de dessiner". Le Jyllands-Posten n'est pas étranger à la controverse. En 2005, le quotidien avait déclenché une vague de protestations violentes dans le monde arabe après la publication de caricatures de Mahomet.

L'épidémie de pneumonie virale, apparue dans la métropole de Wuhan, au centre de la Chine, affiche un bilan dépassant désormais 100 morts en Chine, avec plus de 4.500 personnes contaminées au total.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Virus Maladie Chine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants