1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus : l'UE donne son feu vert au vaccin de Pfizer-BioNTech
1 min de lecture

Coronavirus : l'UE donne son feu vert au vaccin de Pfizer-BioNTech

La présidente de la Commission européenne a annoncé lundi l'autorisation du vaccin de Pfizer-BioNTech. Les premières vaccinations se tiendront entre le 27 et le 29 décembre.

Le vaccin Pfizer-BioNTech (illustration).
Le vaccin Pfizer-BioNTech (illustration).
Crédit : Bryan R. Smith / AFP
Florise Vaubien & AFP

Le vaccin Pfizer-BioNTech bientôt déployé au sein de l'Union européenne. Quelques heures après l'approbation de l'Agence européenne des médicaments (AEM), la présidente de la Commission européenne a annoncé qu'elle autorisait la distribution du produit. La responsable politique a indiqué que les premières vaccinations se tiendront entre le 27 et le 29 décembre.
 
"L'Agence européenne des médicaments a évalué ce vaccin minutieusement et a conclu qu'il était sûr et efficace contre la Covid-19", a déclaré Ursula Von der Leyen. "Sur la base de cette évaluation scientifique, nous avons procédé à son autorisation sur le marché de l'Union européenne", a-t-elle ajouté. 

D'autres vaccins devront être approuvés "bientôt" s'ils sont "sûrs et efficaces" a promis la présidente. "L'AEM donnera son évaluation sur un deuxième vaccin, celui de Moderna, le 6 janvier", a-t-elle indiqué.

200 millions de doses d'ici à septembre 2021

Ursula Von der Leyen s'est dite "fière que le premier vaccin contre le Covid-19 disponible en Europe soit un pur produit de l'innovation européenne", faisant référence au laboratoire allemand BioNTech, basé à Mayence.

L'Union européenne devait donner une réponse dans un délai de deux jours après le feu vert de l'AEM mais le processus a été accéléré. Elle travaille désormais "pour une livraison des premières doses le 26 décembre", explique la Commission. L'acheminement des vaccins se poursuivra en décembre et pendant les prochains mois, pour atteindre 200 millions de doses d'ici à septembre 2021

À lire aussi

Stella Kyriakides, commissaire européenne à la Santé, a toutefois rappelé que les vaccins ne représentaient pas une solution totale à la propagation de l'épidémie, appelant à continuer de "respecter les mesures recommandées et à nous protéger". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/